A la uneActualitésCamargueGard

PORT CAMARGUE Un radar pour arriver à bon port

Grau du Roi. Inauguration des radars pédagogiques à Port Camargue. Nays Candau et Crauste (Photo Yannick Pons)
Inauguration des radars pédagogiques à Port Camargue. Trois nœuds pour le catamaran, c’est vert ! (Photo Yannick Pons)

Deux radars pédagogiques à l’intention des bateaux entrants ont été installés au Grau-du-Roi, à l’entrée du port de plaisance, Port Camargue. Le maire Robert Crauste a inauguré les deux radars d’entrée de port fabriqués sur mesure, ce mercredi 13 juillet.

Les deux radars pédagogiques maritimes installés des deux côtés de l’entrée du port visent un objectif pédagogique vertueux. Le plus grand port d’Europe avec ses 5 000 bateaux, connaît un trafic intense notamment en pleine saison. « Globalement les plaisanciers sont respectueux mais ils ne prennent pas toujours la mesure de leur vitesse alors c’est important de faire ce rappel. Ce n’est pas un radar pour mettre des prunes. On veut que tout se passe bien », lance Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi. Jean-Romain Brunet, directeur de la régie autonome (capitainerie) de Port Camargue, a souhaité assurer la sécurité des plaisanciers en deux étapes.

Réguler la vitesse dans l’espace portuaire

La première étape avait été d’abaisser la vitesse maximum autorisée proche du port, notamment pour préserver la stabilité des petites embarcations des enfants qui font de la voile avec l’UCPA. « On a déjà limité la vitesse entre le port et le banc de sable à dix nœuds(18 km/h, NDLR). Aujourd’hui c’est un radar qui fait appel à l’esprit marin : responsabilité individuelle et collective », indique Jean-Romain Brunet. Selon lui le port de Sète et quelques ports bretons seraient intéressés par la trouvaille gardoise. Il explique que ce genre de radar n’existe pas en France. La société Lr2s (La région sud signalisation) située à Vendargues a travaillé pendant six mois afin de développer ce produit sur mesure.

Le panneau indique le chiffre exact de la vitesse du bateau

Entièrement autonome, le panneau est composé d’un écran, du radar, d’une batterie et d’un capteur solaire. Il indique le chiffre exact de la vitesse de passage du bateau. En rouge ou en vert selon le respect de la limite fixée à 5 nœuds (9 km/h, NDLR). Mathieu et Henri Doutres (Lr2s), spécialistes de la signalisation routière ont développé ce radar à partir de l’existant. Ils ont modifié un radar routier pédagogique en l’adaptant à l’entrée du port, et en le paramétrant en nœuds au lieu de km/h. « La plus grande difficulté c’est le spectre de détection. Sur une route, c’est sept mètres de largeur. L’entrée de Port Camargue c’est cinquante mètres avec un niveau d’eau jamais identique ! », lance Henri Doutres.

La dernière petite merveille de Port Camargue va produire des statistiques importantes. Le nombre de bateaux entrants et sortants ainsi que les vitesses des bateaux seront enregistrées. Le port autonome pourra s’appuyer sur une véritable mesure des flux pour encore améliorer la quiétude des plaisanciers.

Yannick Pons

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité