A la uneActualitésBagnols-UzèsCulture

FAIT DU SOIR Kev Adams à Bagnols/Cèze : « Si moi je vis ça, plein d’autres gens doivent le vivre aussi »

Kev Adams, lors de sa venue à Nîmes en janvier 2022, pour parler du film "Maison de retraite". (Photo Yannick Pons / Objectif Gard)
Kev Adams, lors de sa venue à Nîmes en janvier 2022, pour parler du film « Maison de retraite ». (Photo Yannick Pons / Objectif Gard)

Kev Adams, celui que vous avez connu à ses 18 ans, laisse tomber les problèmes d’ados et se tourne vers un autre thème : sa propre image. Avant de partir en tournée des Zénith, il joue son nouveau spectacle « Loading » en avant-première au théâtre de verdure du Mont-Cotton ce samedi 23 juillet, à 21h15, dans le cadre des Cèz’tivales. Il a relaté son parcours à Objectif Gard, toujours avec une touche d’humour.

Objectif Gard : Pouvez-vous nous dire un mot sur votre parcours, sur qui vous êtes et ce que vous faites ?

Kev Adams : Alors moi je fais de la comédie sous toutes ses formes. On va dire que ma passion dans la vie c’est de raconter des histoires. Ça peut être des histoires sur scène, dans des spectacles où j’essaie de faire vivre aux gens des émotions comme le rire. Mais ça peut être aussi derrière un écran de télévision ou de cinéma où je raconte des histoires à travers différents rôles. On va dire que c’est à peu près ce que je fais depuis un peu plus de 10 ans et c’est ce qui me plaît. Et je trouve ça vraiment cool de vivre d’un truc qui me plaît !

Vous avez toujours voulu faire de la scène ou vous vous prédestiniez à une autre carrière ?

Non, avant je voulais être boulanger et plombier. En fait, c’est un mix de deux métiers très manuels qui me plaisent énormément… Non c’est totalement faux, je rêve de faire ça depuis toujours (rires) ! 

On a commencé à vous remarquer en 2009, à même pas 18 ans. Grâce à quelles opportunités ?

C’est à force de parcourir la France, de faire des Comedy club, à force de me montrer à droite à gauche et d’essayer de me faire de la place le plus possible… En fait, à l’époque, j’étais le seul à proposer ce que je proposais, c’est-à-dire quelqu’un qui racontait la vie des ados en étant un ado et qui avait quelque chose de très particulier. Je ne sais pas quel a été l’élément déclencheur réel, mais peut-être qu’il y avait ce besoin-là à ce moment-là et donc ça a sûrement démarré pour cette raison.

Pouvez-vous raconter une anecdote, un moment marquant qui vous a fait évoluer ? 

En tant qu’humoriste j’ai eu la chance de voir mon spectacle sur TF1 en direct il y a trois ans maintenant, c’était en 2019. Ça a été un vrai tournant, j’ai trouvé que les gens avaient été très touchés par mon spectacle. Et puis le duo avec Gad Elmaleh, c’est vrai que c’était un truc d’assez inédit. J’en ai conscience parce que toutes ces choses-là, on m’en parle souvent.

Qu’est-ce qui a changé entre vos spectacles d’il y a dix ans et ceux d’aujourd’hui ? Quels sujets traitez-vous maintenant et lesquels ne traitez-vous plus ?

Comme j’ai démarré très jeune, il y a des thèmes que j’aborderais peut-être moins aujourd’hui. La scolarité, les problèmes d’adolescents, ce sont des choses dont je ne parle plus du tout parce que ça ne me correspond plus. Ce que je veux dire c’est que je viens d’avoir 31 ans, je suis dans un délire où j’ai envie de parler comme quelqu’un de mon âge. Je parle aux gens de manière très cash. Dans mes spectacles, je parle comme je pourrais parler à mes amis ou à ma famille.

Et justement, parlez-nous de votre nouveau spectacle « Loading » que vous allez jouer à Bagnols-sur-Cèze ce samedi. Pourquoi ce nom ? De quoi ça parle ?

« Loading » ça veut vraiment dire en attente, c’est une manière de dire que le spectacle est en cours de travaux. Ce sont les prémices de mon nouveau spectacle « Miroir » que je jouerai partout en France l’année prochaine. Et ça traite justement du thème du miroir avec tout ce que ça englobe. C’est-à-dire l’image qu’on peut avoir de soi-même, des autres. L’image de notre époque, de notre société… Puis en même temps le miroir, il y a pas mal de mythes autour. C’est un objet qui a toujours intrigué les humains donc je me dis qu’il y a quelque chose de très intéressant à fouiller là-dedans.

Et vous, quelle image avez-vous de vous-même ?

Ah, bah ! C’est tout un sketch que j’invente dans le spectacle justement donc c’est marrant. Une image difficile qui vient du fait que j’ai mis du temps à m’accepter physiquement. Comme on vit dans une époque où tout est basé sur le physique, ce n’est pas évident… Tout cela m’empêche parfois de vivre certaines choses pleinement. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai voulu traiter ce sujet dans un spectacle car je me dis si moi je vis ça, il y a plein d’autres gens qui doivent le vivre aussi.

Ce spectacle s’adresse à quel public alors ?

Il faut vraiment avoir plus de 70 ans. Si vous n’avez pas plus de 70 ans vous ne pouvez pas passer l’entrée. Je suis désolé, mais c’est comme ça (rires)… Non, non évidemment, c’est accessible à tous ! Ça a été réfléchi pour tout le monde d’ailleurs.

Vous serez donc à Bagnols-sur-Cèze ce samedi. Connaissez-vous un peu le Gard et la région ?

Oui et j’aime beaucoup cette région. Pour le coup, je suis assez fan, j’aime beaucoup les gens, l’environnement. Puis ce soleil, c’est vraiment très agréable. Après je suis jamais venu à Bagnols-sur-Cèze, mais j’aime bien le coin, ça c’est sûr.

Pour finir, quels sont vos prochains projets sur scène et au cinéma ?

Alors, il y a un nouveau spectacle qui sort sur Netflix en exclusivité au mois de novembre. C’est un spectacle différent de celui que je suis en train d’écrire que je jouerai en tournée en 2023. Dans le même temps, je tourne une série sur TF1 qui s’appelle « Avenir ». Ça raconte l’histoire de quelqu’un qui parle avec lui-même mais plus petit et dans une autre époque et qui va jouer, en quelque sorte, avec son destin. En plus de tout ça, j’ai plein d’autres choses en préparation…

Propos recueillis par Laure Leflamand

« Loading » de Kev Adams, le samedi 23 juillet, à 21h15, au théâtre de verdure du Mont Cotton à Bagnols-sur-Cèze. Tarif moins de 12 ans : 12,99€, tarif plein : 20,99€. Pour réserver sa place, il faut cliquer ici

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité