A la uneFaits DiversGardJusticeNîmes

NÎMES Une policière-adjointe interpellée et en garde à vue pour avoir renseigné un détenu

La police nationale a aussi une Réserve (Photo Archives Anthony Maurin).
La police nationale Photo Archives Anthony Maurin).

Une adjointe de sécurité (ADS) de la police nationale, qui venait de réussir le concours d’entrée des gardiens de la paix, a été placée en garde à vue lundi matin au commissariat de Nîmes.

En activité au sein de l’hôtel de police de Nîmes, elle a été interpellée car elle aurait fourni des données confidentielles internes à la police et aux services pénitentiaires à un tiers, précisément à un détenu de la maison d’arrêt de Nîmes, indique à notre rédaction une source syndicale policière. Il lui est reproché « une communication non autorisée par une personne habilitée à entrer dans un établissement pénitentiaire ou à approcher un détenu ».

Cette adjointe de sécurité pourrait voir ses ambitions dans la police s’arrêter net. Elle aurait reconnu une partie des faits et des échanges avec ce détenu. Après 48h de garde à vue, elle doit être jugée en audience de comparution immédiate à Nîmes ce mercredi 27 juillet.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité