A la uneActualitésBagnols-UzèsSociété

ON A TESTÉ POUR VOUS… Le centre aquatique La Bouscarasse

Laure, votre journaliste, en pleine descente de la rivière de bouées. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Laure, votre journaliste, en pleine descente de la rivière de bouées. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Chaque samedi matin, Objectif Gard vous embarque aux quatre coins du Gard pour découvrir des activités emblématiques ou au contraire méconnues. Mais toujours originales et authentiques. Nous vous emmenons aujourd’hui au frais. Direction le parc aquatique familial de la Bouscarasse à Serviers-et-Labaume, à côté d’Uzès. 

Nous garons la voiture à l’ombre d’un arbre. La canicule sévit encore dans le département ce jeudi. En quête d’un peu de fraîcheur, vos deux journalistes, Marie et Laure, ont choisi de se rendre à la Bouscarasse. Le centre aquatique en est à sa 26e saison cet été. Pas de toboggans, pas de vagues ou aucune attraction qui pourrait présenter quelconque risque dans ce lieu qui cultive des airs de petit havre de paix au coeur de la verdure. « Nous avons une clientèle familiale à qui on veut offrir un endroit calme, tranquille où on peut laisser ses affaires sans crainte au bord du bassin« , assure Philippe Viala, le gérant. Jusqu’à 40 000 visiteurs se rendent dans ce centre aquatique chaque été.

Après deux années ternies par le covid-19, la fréquentation de la Bouscarasse connaît de nouveau une belle dynamique. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Après deux années ternies par le covid-19, la fréquentation renoue avec une belle dynamique cet été. « Le 14 juillet, on a enregistré 1 150 personnes« , se réjouit le gérant. En raison des fortes températures, touristes et gardois sont en recherche d’un endroit paisible où se tremper. Pourtant le site de 25 hectares aurait pu être totalement différent. « La Bouscarasse a été imaginée par notre papa, Guy Viala. À l’époque, il travaillait comme sonorisateur-éclairagiste dans des boîtes de nuit. Un fournisseur l’avait invité en Floride pour visiter le premier parc Disney. Il a été subjugué et a voulu faire pareil ici, dans le Gard« , retrace son fils, Serge Viala.

La rivière de bouées reste l’attraction phare chez les jeunes. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Finalement, le fondateur se tournera vers un parc aquatique plus qu’un parc à thème. Quatre ans de « périlleux chantier » ont été nécessaires, en prenant soin de ne couper aucun arbre mais d’articuler le parc autour de la forêt. « La recette a pris de suite« , assure l’actuel gérant. Depuis 1996, l’esprit des lieux n’a pas changé mais le succès a bien grandi.

Une qualité de l’eau très bonne grâce à un système de filtration unique et performant

L’eau des bassins est à 27°C aujourd’hui. À 10h, le parc ouvre à peine ses portes et le calme est appréciable. Une fois notre maillot de bain enfilé, on se dirige directement vers la rivière à bouées, pas encore prise d’assaut. C’est sûrement l’espace qui rencontre le plus grand succès à la Bouscarasse : « Des jeunes peuvent passer leur après-midi dedans« , lâche Serge Viala en souriant. Avec Laure, on récupère notre grosse bouée avant de s’assoir en son centre et s’élancer au fil de l’eau. À la première accélération d’eau, mon bassin heurte la marche. Aïe. Je me redresse pour les passages suivants. J’ai un peu de mal à progresser sur l’eau entre les descentes rapides. Un homme pousse gentiment ma bouée qui provoque une jolie vague éclaboussant la jeune femme devant moi. J’arrive jusqu’au tourbillon tout en bas. Il porte bien son nom, je fais au moins une vingtaine de tours sur moi-même à l’arrivée. Mais toute l’attraction reste très douce et sécurisante.

La direction de la bouée n’est pas encore acquise pour nos journalistes. (Laure Leflamand / Objectif Gard)

Au moment où je remonte, je m’aperçois que la file d’attente pour la rivière de bouées a déjà doublé. Avec Laure, nous effectuons alors quelques brasses dans le grand bassin principal. Au plus profond, on se trouve à 1,70m. Les plus petits s’amusent dans les deux grandes pataugeoires. On sort de l’eau et on décide de commander une boisson fraîche au bar, à l’ombre des arbres. Le parc commence à se remplir et une odeur venant du snack nous met en appétit. Au total, 27 personnes s’activent tout l’été au service des visiteurs, que ce soit pour surveiller les bassins, derrière les fourneaux ou à l’accueil.

Tête la première dans le tourbillon… (Marie Meunier / Objectif Gard)

Jean-Luc Viala, le frère de Philippe, prête aussi une grande attention à la qualité de l’eau. « Elle est toujours bonne chez nous. L’ARS (Agence régionale de santé) effectue des contrôles plusieurs fois par mois. Ils nous aiment bien car on est toujours dans les clous« , assure-t-il. Il faut dire que le parc aquatique est équipé d’un système de filtration unique, inventé par leur papa. Il est rempli de 25 tonnes de sable, quand les piscines traditionnelles n’en ont que deux tonnes. « Cela fonctionne avec la gravité. Les pompes ne mettent pas de pression et ça augmente la qualité de la filtration« , indique Jean-Luc Viala. Le système parvient à filtrer 360m3/h d’eau : « Cela veut dire qu’en 2h30, toute l’eau du site est recyclée. » On peut repiquer une tête l’esprit tranquille.

Marie Meunier avec Laure Leflamand

Le parc aquatique de La Bouscarasse est ouvert 7/7j jusqu’au 31 août. Ouverture de 10h à 19h du lundi au vendredi, et de 10h à 20h les week-ends et jours fériés. Informations et tarifs disponibles sur le site internet en cliquant ici. Vous pouvez aussi appeler le 04 66 22 50 25. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité