A la une
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 06.09.2019 - anthony-maurin - 3 min  - vu 5001 fois

ARLES EN FERIA Seulement deux corridas, mais pas les moindres

Ce week-end a lieu la traditionnelle Feria du riz à Arles.
Les pétales de rose version Ricciotti (Photo Anthony Maurin).

Juan Bautista sur son premier a coupé deux oreilles l'an passé lors de la corrida goyesque (Photo Anthony Maurin)

La feria d'Arles approche à grands pas. Elle démarre demain et l'intérêt à son égard sera important à plus d'un titre. Tout d'abord, cette feria signifiera l'arrêt de la carrière de l'Arlésien directeur des arènes et maestro du cru, Juan Bautista. Ensuite, le décor de la corrida goyesque sera un hommage à l'artiste Vincent Van Gogh et la corrida de clôture verra des toros énormes combattre de bien courageux piétons.

La goyesque d'Arles du samedi 7 septembre à 17h (no hay billetes avec 12 300 personnes dans les gradins) sera émouvante et à ne pas manquer. C'est le jour choisi pour la despedida de Jean-Baptiste Jalabert, alias Juan Bautista. En effet, le matador arlésien a décidé de faire ses adieux en célébrant par la même occasion ses 20 ans d'alternative.

Enrique Ponce (Photo Anthony Maurin).

Andrés Roca Rey ayant (enfin) mis officiellement un terme à sa saison européenne à la suite d’une sale blessure, une place de ce mano a mano, qui était sur le papier extrêmement fort, se libère. Qui pour remplacer l'irremplaçable ? On n'est pas allé chercher bien loin et c'est à l'infirmier Enrique Ponce que l'on a attribué ce nouveau rôle.

Parfait pour ce type de course, le monsieur de bientôt 48 ans se collera au thème avec douceur et passion. Il combattra trois toros de chez Adolfo Martin, Nuñez del Cuvillo et Juan Pedro Domecq quand Juan Juan Bautista affrontera des exemplaires de La Quinta, Jandilla et Domingo Hernandez.

Domingo Lopez Chaves ici à Alès il y a deux ans (Photo Anthony Maurin).

Après une novillada sans picador qui se tiendra ce dimanche à 11h, place à la corrida monstre de 17h. Une course des redoutables toros de Plaha, des Portugais qui ne se laissent pas faire et qui ont des flèches de cathédrale à la place des cornes classiques. Il n'y a qu'à aller les voir aux corrals si vous en doutez. Face à ces toros qui ont longtemps été controversé, des hommes, des vrais. Des combattants qui n'ont peur de rien, des belluaires qui font toujours montre de sérieux, de rigueur et de respect.

Octavio Chacon il y a un an à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Domingo Lopez Chaves sera le chef de lidia de cette corrida spéciale. Si les deux autres noms étaient connus depuis des lustres, Juan Bautista, directeur des arènes, attendait de connaître le triomphateur de la saison qui n'est autre que Lopez Chaves selon ses critères. Lopez Chaves, est un torero de caractère mais il n'a jamais fait une grande carrière. Quelques coups d'éclats mais pas de surbrillance.

Octavio Chacon est un nouveau torero. Enfin quand on dit nouveau... Pas tellement ! Il n'est sorti pas de sa boîte il y a eux ans mais on l'a retrouvé au sommet de son art à cette période après avoir, comme de nombreux autres, traversé un désert entier. Chacon est passé de trois à cinquante contrats par saison. Voilà de quoi chambouler la tête et les jambes. Voilà de quoi se cramer, se vider et se faire des frayeurs. Cette année est plus compliquée pour lui mais il sortira grandi de cette corrida dure.

Naturelle selon Pepe Moral l'an dernier aux Vendanges de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Enfin, Pepe Moral clôturera les débats. Bien plus de classe que les deux autres, des gestes soyeux, des airs charismatiques, un concept de toreo plus doux. Pepe Moral prend des coups. Beaucoup. Mais il sait faire transpirer son art en transcendant les valeurs qui sont les siennes. Moral ne perd pas la tête, elle est bien nichée entre ses deux frêles épaules mais est remplie comme un seau qui sort du puits. Il a une main gauche de génie, même face à des toros-toros et il ne demande jamais son reste. Pepe Moral est un grand torero redécouvert qu'il ne faut pas laisser s'échapper... Profitez, profitons ! Pour acheter les places, c'est par ici !

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais