Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 27.09.2016 - abdel-samari - 4 min  - vu 451 fois

BEAUCAIRE "Ma commune sans migrants" : la gauche gardoise indignée !

Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire Photo : Coralie Mollaret.

Ce matin, lors du conseil municipal, la ville de Beaucaire a adopté la charte "Ma commune sans migrants". A l'initiative de Steeve Briois, maire d’Hénin Beaumont, cette charte vise à s'opposer fermement à l’accueil des migrants notamment de Calais. Une décision qui fait réagir la classe politique locale.

Cette charte, mise en oeuvre par Steeve Briois, maire d’Hénin Beaumont, annonce la création d’une association de maires refusant l’accueil des migrants. Cette association, intitulée « ma ville sans migrants », fait suite comme l'indique le site Internet officiel du Front National "à l’annonce par le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France à la suite du démantèlement de la jungle de calais. Cette politique folle aurait pour conséquence de multiplier les mini Calais sur l’ensemble du territoire national, sans consulter préalablement les populations et les élus locaux. Ce passage en force du gouvernement socialiste est tout simplement inacceptable car il menace gravement l’ordre public et la sécurité de nos administrés". Cette charte énonce huit points à lire ICI

Comme expliqué par la mairie de Beaucaire sur sa page Facebook : "La France a déjà trop d'immigrés et trop de chômage. Beaucaire refuse d'accueillir les clandestins que le gouvernement impose de manière irresponsable et hypocrite au pays après avoir mené une guerre au Moyen Orient. Nous ne voulons pas d'un mini Calais à Beaucaire !"

Une décision qui a du mal à passer pour la classe politique gardoise, surtout à gauche :

Denis Bouad, Président du Département : "Actuellement, les services de l'Etat organisent conjointement avec les partenaires associatifs l'accueil des migrants calaisiens. Trois centres d'accueil et d'orientation seront prochainement ouverts pour accueillir 70 familles, soit une famille pour 5 communes. Dans ce contexte, la décision politique et populiste prise par la municipalité FN de Beaucaire crée un climat de repli sur soi et de défiance à l’égard des migrants qui seront prochainement accueillis dans le Gard. La réalité est tout autre : celle d’un accueil préparé, réfléchi, organisé et surtout restreint des migrants suite à la fermeture programmée de la jungle de Calais. Dans le cadre de ses compétences, le Département du Gard prendra sa part dans cet élan de solidarité internationale. Contre les idées fausses du FN concernant la "prétendue invasion" des migrants sur notre département et ses 350 communes, j’invite les élus de Beaucaire à plus de modération sans jouer avec les peurs et les manipulations. L’histoire de notre peuple et de notre département s’est construite positivement avec l’accueil récent de populations migrantes venues d’Espagne, d’Italie, d’Afrique du Nord,... Monsieur Sanchez, le maire de Beaucaire devrait en être davantage conscient".

Catherine Bernié-Boissard, conseillère municipale de Nîmes : "Le comité "Gard Egalité Mémoire" serait bien inspiré de saisir publiquement M. le Préfet du Gard au sujet de la Charte "Ma ville sans migrant" adoptée par le conseil municipal de Beaucaire ce mardi matin (délibération n° 12). En tant que contrôle de légalité, le représentant de l'Etat est fondé à examiner si ce texte n'est pas constitutif du délit de discrimination tel qu'il ressort des art. 225 - 1 et 2 du Code pénal, et le cas échéant de le déférer au Tribunal administratif, sans préjudice de poursuites juridiques appropriées.  Une telle action doit d'autant moins rester sans réponse qu'elle peut se propager à d'autres municipalités FN ou autres (voir par exemple les déclarations du président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez à propos de l'accueil des migrants dans sa région)."

Isabelle FARDOUX-JOUVE, Conseillère départementale et Déléguée à la lutte contre les discriminations et à la promotion de l’égalité et de la laïcité : "Ce matin, le Conseil municipal de Beaucaire a voté l’adoption d’une charte «Ma commune sans migrants», écrite par le FN. Les sentiments les plus vils y sont convoqués : rejet de l’autre, égoïsme… Un texte qui joue avec la peur, manipule les mots et les valeurs et qui remet au goût du jour le vieil adage : plus c’est gros plus ça marche. A vomir ! Ce week-end à Pont Saint Esprit et à Mialet, nous avons, avec le comité Gard égalité mémoires et au cœur des rencontres pour l’égalité que j’ai mises en place, traité de ces questions. Démontrant comment on fait insidieusement gravir aux gens les premières marches qui amènent à glisser du racisme ordinaire aux crimes de masse. Nous ne pensions pas être à ce point au cœur de l’actualité. La méthode n’est pas nouvelle. L’histoire du vingtième siècle est pleine d’exemples. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas."

Françoise Dumas, Députée du Gard : "La charte « ma commune sans migrants » a été adoptée, ce matin, par la majorité FN en conseil municipal de Beaucaire. Je salue l'esprit républicain et fraternel qui a animé l'ensemble des élus d'opposition qui a refusé de signer une charte, à la fois indigne et absurde. Indigne, car elle tente d’effrayer nos concitoyens en confondant volontairement migrants économiques illégaux et réfugiés victimes de conflits armés d’une grande violence, qui sont dans la plus grande détresse sociale après n’avoir eu que la fuite pour solution de survie. Absurde, car en transformant Beaucaire en laboratoire démagogique du FN parisien, le maire semble oublier les principaux défis que doit affronter la commune en termes de développement économique et d’emploi, de tranquillité publique et de politique de la ville. Je déplore cette démarche de manipulation politique et populiste qui est contraire aux valeurs de la République."

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio