A la une
Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 26.02.2017 - abdel-samari - 4 min  - vu 2138 fois

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Amis lecteurs, en cette année d'élections, nos indiscrétions vont s'avérer d'utilité publique ! 2017 marque également le retour de Charmag, notre dessinateur, qui croque chaque dimanche l'actualité Gardoise. Restez connectés. 

CCInéma. « Triste image de la CCI », « pitoyable », « la gamelle encore et toujours »… Ce n’est qu’une partie des commentaires postés sur notre page Facebook suite à la démission de six membres du bureau de la chambre consulaire, en début de semaine. Ces six membres, c’est malheureux, ne savaient pas que la situation de la CCI d’Alès était préoccupante. C’est quand même pas de chance : à peu près tout le département le savait, sauf eux… L’ancien président de la CCI Nîmes, Henry Douais, le criait sur les toits et aux journalistes. Objectif Gard l’a écrit (relire ici). Nos confrères aussi (en moins bien évidemment). Mais non, ils ne savaient pas ! À moins que… Non, on ne peut pas imaginer un scénario aussi machiavélique… À moins qu’en fait ils savaient. Qu’ils n’aient rien dit pour se faire élire parce qu’on avait besoin des voix alésiennes de Cabanat. Et maintenant qu’on est élus, on s’indigne, on joue les chevaliers blancs, on démissionne pour refaire une élection et ainsi arriver à ses fins ! Mais non, on se fait certainement des idées. À force, avec toutes ces histoires, on voit le mal partout et peut-être même pas là où il faudrait le voir...

Ligne T2 : les contradictions de Jean-Paul Fournier. Depuis qu’il a repris son fauteuil à la mairie, Jean-Paul Fournier fait feu de tout bois. Ses critiques envers son vrai-faux ami Yvan Lachaud ont même étonné par leur virulence. Sa dernière sortie n’a pas manqué de poser des questions. Ainsi, a t-il affirmé qu’il était contre le tracé de la ligne 2 du TCSP. Seul petit problème : la majorité LR a voté comme un seul homme la délibération approuvant le tracé, lors du conseil communautaire du 6 février. Ne pouvant pas prendre part au vote pour des raisons de santé, le maire avait donné pouvoir à Julien Plantier. Ce dernier a donc voté plutôt deux fois qu’une, le tracé de la T2. Chez les LR, du moment qu’il faut taper sur Lachaud on en est pas à une contradiction près…

Mercredi ≠ lundi. Imaginez la scène : vous habitez le Gard rhodanien, et en bon citoyen, vous voulez assister au premier conseil communautaire de l’année de votre agglo. Vous vous rendez sur le site internet de l’agglo et à l’agenda, vous voyez une date, le mercredi 22 février à 18 heures, et un lieu, le centre socio-culturel Pierre-Garcia de Saint-Laurent-des-Arbres. Parfait, vous réservez votre soirée. Imaginez maintenant que vous êtes journaliste dans le Gard rhodanien. Vous recevez une invitation pour le même conseil communautaire, à la même date. Sauf qu’au début de la semaine, vous êtes sollicité par la mairie de Bagnols pour un point presse… mercredi soir à la même heure. Interloqué, vous prenez langue avec la mairie, qui vous affirme qu’aucun conseil communautaire n’est à l’agenda du maire mercredi soir… En appelant les services de l’agglo, vous découvrez le pot-aux-roses : le conseil communautaire est en réalité prévu pour le lundi suivant. Errare humanum est, et mieux vaut tard que jamais pour s’en apercevoir : une nouvelle invitation est envoyée et la date est changée sur le site internet de l’agglo. Ouf, citoyen ou journaliste, on a bien failli avoir l’air fin mercredi soir devant une porte close à Saint-Laurent-des-Arbres.

Pierre Laurent (PCF) à Nîmes le 22 mars. Une tournée contre le Front National. C’est la lutte dans laquelle s’est lancée le secrétaire national du PCF, à quelques semaines de la Présidentielle et des Législatives. Pierre Laurent se rendra dans le Gard, le 22 mars, pour présenter son livre « L'imposture Le Pen, le danger Fillon ». La veille, il sera à Orange (Vaucluse), fief de la députée Marion Maréchal Le Pen. Les détails de la visite ne sont pas encore calées, mais le patron du PCF devrait se rendre à Alès, Nîmes et Beaucaire.

L'étrange suppléant de Nelly Frontanau (PS). Investie par son camp, la socialiste bat campagne pour les Législatives sur la 5ème circonscription. Après la victoire de Benoît Hamon à la Primaire, la conseillère régionale s’est ralliée au candidat de la gauche radicale, en signant l’Appel de Carcassonne lancé par sa patronne à la Région, Carole Delga. Seulement en politique, mieux vaut assurer ses arrières. Nelly Frontanau a présenté son suppléant : Nicolas Escand, président fondateur d'Origine Cévennes. Si le Cévenol est un acteur de l’économie sociale et solidaire, il a également un petit faible pour l'ex-banquier d'affaires Emmanuel Macron ! Selon le résultat de la Présidentielle, ça pourra servir... 

FN : Gard, le meilleur pour la fin... Les Législatives sont au cœur des discussions politiques. À droite, à gauche, à l'extrême gauche, ça bataille, ça négocie pour les investitures. Qui est candidat pour devenir ou rester député ? Au Front National, on a décidé de ne pas faire comme les autres et de repousser le dévoilement en mars prochain. Faut dire que le département du Gard est stratégique pour le parti de Marine Le Pen avec lors des précédentes échéances électorales, des scores extrêmement forts.

Lire aussiLÉGISLATIVES Quelle stratégie pour le Front National ?

rivenq

Rivenq toujours candidat ! Hier matin, lors de la conférence de presse du comité de soutien gardois à François Fillon, un document présentant les membres et leur fonction a été distribué à la presse. Alors que le doute plane depuis des semaines sur l'identité du candidat de droite sur la 4ème circonscription, on découvre que l'Alésien Christophe Rivenq, malgré son empêchement, est candidat aux élections législatives ! La candidate pressentie Valérie Meunier sera ravie de l'apprendre !

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais