A la une
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 08.02.2022 - abdel-samari - 2 min  - vu 1361 fois

ÉDITORIAL Corrida : quand les candidats à la Présidentielle s'engagent... ou pas !

Picador (Photo Anthony Maurin)

(Photo archives Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Comme régulièrement dans l'année, la FLAC (Fédération des luttes pour l'abolition des corridas) communique sur les nouvelles personnalités qui s'engagent contre la corrida. Cette fois-ci, c'est le monument national de la chanson française, Eddy Mitchell qui a accepté de signer le manifeste anti-corrida de l'association. Mais nombreux sont les autres artistes qui se sont aussi engagés contre cette tradition. De Serge Lama à Josiane Balasko en passant par Nathalie Baye, Élisabeth Badinter, Bruno Solo ou encore l'animateur TV Nagui, le dessinateur de presse Man, Kev Adams et on en passe.... Ils ont peut-être tous un même point commun, ils n'ont pas baigné dans cette culture taurine et n'ont peut-être jamais mis les pieds dans des arènes pour assister à un spectacle. Et nos politiques ? En pleine campagne présidentielle, le sujet ne semble pas emballer les foules. La Fédération y voit potentiellement un nouveau signe du désintérêt des Français pour cette pratique. Et pourtant, certains ont fait connaître leur position. À l'extrême-Droite Eric Zemmour par exemple est plutôt favorable à la corrida. C'est en tout cas ce qu'il expliquait dans l'émission Face à l'info sur Cnews en septembre 2020. Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national indiquait chez notre confrère Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC qu'elle était favorable à l’interdiction de la corrida aux mineurs. Du côté des Républicains, Valérie Pécresse ne s'est pas récemment exprimée sur le sujet. Toutefois, pour l'Alliance anti-corrida, une archive officielle de 2005 dans laquelle Valérie Pécresse demandait à l'État français de « prendre des mesures pour contrôler le nombre de taureaux mis à mort chaque année » mais aussi de « limiter l'âge d'accès des mineurs à ces manifestations dont la violence peut heurter la sensibilité des plus jeunes » est suffisante pour connaître sa position. Plus à Gauche, Anne Hidalgo est hostile aux corridas de manière claire, comme elle l'a écrit d'ailleurs au FLAC en 2013 au moment des élections municipales à Paris. Le communiste Fabien Roussel lui n'a pas de pris de position pour le moment. À l'inverse finalement du Président sortant Emmanuel Macron qui a clairement indiqué en 2017 être opposé à l'interdiction et a investi Marie Sara dans le Gard lors des Législatives de la même année. Durant son mandat, à deux reprises, il n'a pas non plus apporté son concours à des projets de loi qui allaient dans le sens d'un bannissement hors de France des corridas ou d'une limitation d'accès pour les mineurs de moins de 16 ans. En réalité, encore aujourd'hui, le sujet on le voit parfaitement divise et crispe. Et cette nouvelle élection présidentielle ne devrait pas faire beaucoup bouger les lignes sur le sujet. Au grand désespoir des amoureux des animaux.

Abdel Samari

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais