A la une
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 03.10.2022 - abdel-samari - 2 min  - vu 666 fois

ÉDITORIAL Suppression de la patinoire éphémère à Nîmes : triste Noël en prévision ?

Image par Maria de Pixabay

Pour réduire sa consommation d’énergie, la ville de Nîmes à l'instar de la ville de Metz a finalement décidé de supprimer sa patinoire éphémère et populaire à l'occasion des festivités de Noël. Dommage, la piste était prévue en bonne place sur le parvis des arènes, dans un nouvel espace composé de manèges et autres animations pour petits et grands. Même si l'on comprend la décision légitime de ne pas engendrer une surconsommation d'énergie au moment où l'on demande aux Français et aux Nîmois de baisser leur chauffage à 19°, de mettre un pull à col roulé ou encore de rajouter quelques couvertures dans le lit, on peut toutefois regretter que ce dernier moment de l'année soit gâché. Encore davantage au regard des nouvelles anxiogènes depuis des mois : la guerre en Ukraine et l'inflation galopante. Tant pis, les Nîmois sont punis. Cette patinoire, même si elle ne représentait pas l'alpha et l'oméga des fêtes de Noël, en était tout au moins une parfaite illustration. Les petits Nîmois, avec leur famille, pouvaient glisser quelques heures sur la piste glacée. Ils devront se rabattre sur une pseudo fête foraine déjà présente en ce mois d'octobre devant le stade des Costières. Ou se rendre à la patinoire, la vraie, présente toute l'année. Si elle ne ferme pas non plus d'ici là... La ville de Nîmes assure toutefois qu'elle proposera des alternatives à cette patinoire d'hiver. Méfiance ! Les ayatollahs de l'environnement veillent et font désormais la chasse à la moindre dépense énergétique. Rien ne nous dit que d'ici décembre, ce n'est pas la grande roue qu'il faudra démonter. Ou les éclairages exceptionnels aux quatre coins de Nîmes qu'il faudra éteindre même à la nuit tombée. Et pourquoi pas la fin du marché de Noël tant qu'on y est. Les vitrines des rues commerçantes ? Aucun intérêt. Avec toutes ces mesures, c'est sûr, il restera de quoi se chauffer. Au chaud pour un Noël triste et grimaçant !

Abdel Samari

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais