A la une
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 24.10.2022 - corentin-migoule - 4 min  - vu 2344 fois

FAIT DU JOUR À la maternité d'Alès, les mamans peuvent désormais accoucher dans une salle "nature"

La baignoire de dilatation est plébiscitée par les mamans avant l'accouchement. (Photo Corentin Migoule)

Depuis quelques mois, la maternité du centre hospitalier d'Alès a accueilli une salle "nature", un espace apaisé, pensé pour le bien-être de la maman avant et pendant l'accouchement. 

Selon l'Agence régionale de santé d'Île-de-France, en 2020, dans l'Hexagone, 81 % des accouchements ont été réalisés sous péridurale. Mais depuis février dernier, une toute nouvelle alternative est offerte aux mamans au sein de la maternité du centre hospitalier d’Alès. En complément des trois salles "classiques" d'accouchement et d’une salle de prétravail, une salle "nature" dédiée aux parcours physiologiques a déjà enregistré ses premières naissances. "On répond à la demande de plus en plus importante des patientes qui souhaitent vivre un accouchement naturel", justifie Florence Coste, cadre sage-femme, laquelle a vu aboutir ce projet quelques mois après son arrivée.

Cet espace dans lequel ont pris part un mur de couleur bleu canard et un lino imitation parquet, est doté d'un plafond lumineux type ciel artificiel, d'une baignoire de dilatation qui permet à la maman en travail de se détendre et de soulager naturellement les contractions en s’immergeant dans l’eau à la température de son choix, d'une table d’accouchement neuve, d'un écran plat dédié à la diffusion d'images relaxantes et de haut-parleurs qui, par Bluetooth, diffuse de la musique. "On s'adapte aux goûts de la patiente", confirme Florence Coste. Dans les limites du raisonnable ! "Jul est interdit dans le règlement", plaisante une aide-soignante, visiblement peu adepte des chansons de "l'ovni" marseillais.

Des lianes de suspension pour s'étirer

Heureusement pour elle, la plupart des jeunes femmes au travail optent pour de la musique classique ou des bruits apaisants de cascade. Cette salle "physiologique", située au cœur du bloc obstétrical de la maternité, dispose aussi de lianes de suspension. Assises sur un Swiss ball, les futures mamans profitent de ces grands rubans pour s'étirer et atténuer leurs douleurs. Dans un coin de la pièce, une confortable banquette semble plutôt réservée aux papas, lesquels s'assoupissent parfois.

Depuis février dernier, plusieurs centaines de mamans auraient déjà bénéficié de la salle nature. Mais toutes n'y sont pas "éligibles". Seules celles ayant choisi le parcours "physiologique", lequel implique plusieurs rendez-vous afin de lever d'éventuelles contre-indications, sont prioritaires. "Certaines femmes utilisent cette salle en début de travail, notamment la baignoire pour mieux gérer les contractions, avant de finir l'accouchement dans une salle traditionnelle", ajoute par ailleurs la cadre sage-femme.

Dans cette quête de bien-être, certaines membres de l'équipe médicale ont aussi été formées à des pratiques relevant de l'hypnose et de l'acupuncture qui contribuent à cette démarche d'accouchement "naturel". Confortable pour la maman, ce nouvel équipement aurait des bénéfices sur la récupération post-accouchement, plus rapide en raison de l'absence d'effets liés à l'anesthésie. D'autant qu'au moment de l’expulsion de leur bébé, les femmes qui accouchent sans péridurale libèrent une quantité importante d’endorphines qui atténuent la douleur.

"Il est vite parti en courant"

Si aucune étude scientifique n'a pour l'instant, à sa connaissance, mis en exergue de réels avantages pour le nouveau-né, Florence Coste est "persuadée que les bébés entendent tout et que cette ambiance apaisante génère une arrivée plus douce""C'est aussi avantageux car le couple de parents et l'enfant peuvent rester tous les trois pour la phase d'habillage et les soins. Il n'y a pas de rupture", fait savoir Anne-Lise, sage-femme qui intervient régulièrement en salle nature.

Sauf lorsque le paternel détale au moment fatidique ! "Récemment j'ai eu un papa qui a assisté à tout le travail mais ne voulait absolument pas voir le moment de la naissance. Lorsque j'ai senti que ça arrivait, je l'ai prévenu et il est vite parti en courant. Il n'avait pas claqué la porte que le bébé était déjà en train de crier", sourit la dernière nommée. Parce que ce cadre intimiste est aussi propice à la création d'une symbiose différente avec le couple de parents, les sages-femmes de la maternité d'Alès se disent conquises par ce nouvel équipement.

"Un accouchement à la maison mais sécurisé"

"On a un peu l'impression d'un accouchement à la maison mais sécurisé", résume Anne. Et d'ajouter : "Je n'ai pas fait beaucoup d'accouchements mais le dernier a été exceptionnel. Tout s'est passé à merveille. C'était très beau à voir !" Mais l'auxiliaire de puéricultrice, qui se présente comme "la doyenne" de l'équipe, concède qu'il faut être "jeune et en forme" pour assurer un travail aussi physique, en référence aux positions peu académiques que les sages-femmes doivent parfois adopter lors de l'accueil du nouveau-né.

Ce vendredi 21 octobre, au moment de notre passage, une maman venait de donner naissance à son deuxième enfant, son premier dans la nouvelle salle "nature". "J'ai beaucoup apprécié le bain, le fait de pouvoir me suspendre aux lianes et de fixer le ciel lumineux", a-t-elle confié malgré la fatigue. Si elle dit avoir "adoré l'expérience", son passage entre les mains des professionnelles alésiennes n'y est pas étranger.

Car dans cette unité dédiée aux premières heures de la vie, les sages-femmes ne se départissent jamais de leur humour, même lorsque survient une situation "stressante". Une bonne humeur et des sourires qui tranchent avec l'austérité des salles traditionnelles d'accouchement du centre hospitalier qui ont accueilli plus d'un millier de naissances l'an dernier.

Corentin Migoule

Le ciel lumineux au dessus de la table d'accouchement. (Photo Corentin Migoule)

La banquette sur laquelle les futurs papas peuvent patienter. (Photo Corentin Migoule)

Corentin Migoule

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais