A la une
Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 10.05.2022 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 754 fois

FAIT DU SOIR Nîmes métropole : une nouvelle assemblée pour « s’ancrer dans la vraie vie »

David Tebib, président du conseil de développement, et Dominique Tudela, adjointe de Saint-Gilles (Photo : Coralie Mollaret)

Ce mardi soir, l'Agglo nîmoise a lancé son conseil de développement. Une assemblée de personnalités issues de la société civile chargée de conseiller les politiques dans leurs décisions. 

« Ce conseil de développement est une obligation légale mais nous souhaitons le rendre vivant. » Ce mardi soir à 18h30 au Colisée, siège de Nîmes métropole, le président Les Républicains Franck Proust a lancé le conseil de développement de l'Agglo. Une assemblée rattachée à Nîmes métropole « chargée de conseiller les responsables politiques dans leurs projets », commente son président, David Tebib, chef d'entreprise, président de l’Usam et ancien candidat aux municipales de Nîmes. « C’est un ami en qui j’ai une totale confiance », relève par ailleurs Franck Proust. 

Ledit conseil est composé d’une soixantaine de personnes issues de la société civile. « Nous avons reçu des candidatures. Ces personnes sont désignées pour trois ans (renouvelable une fois, NDLR), fait savoir David Tebib. Vous avez des avocats, des gendarmes, des représentants des chambres consulaires », comme le président de la chambre de commerce et d’industrie, Éric Giraudier. L’ancien candidat aux Municipales 2014 à Nîmes, Jean-Paul Boré, a même été aperçu lors de l’installation de cette assemblée. 

Prison, marché gare et plan climat 

En plus de ces forces vives, les 39 communes membres de Nîmes métropole ont désigné leur représentant. À raison de trois à cinq réunions par an, le conseil de développement est invité à réfléchir sur plusieurs thématiques. Certaines ont été confiées d’office par Nîmes métropole comme l’arrivée d’une deuxième prison à Nîmes, l’aménagement du marché gare et le plan climat. « Nous pourrons également nous saisir de certains sujets si nous l’estimons nécessaire », indique David Tebib. 

Le président de l’Usam l’assure : « Cet organe doit aider les actions de Nîmes métropole à s’inscrire dans la vraie vie. Ce n’est pas un gadget pour se donner bonne conscience. Si tel était le cas, j’aurai cette liberté de pouvoir passer à autre chose. » En toute humilité, Franck Proust l'avoue : « Quand on est élu, il y a parfois des automatismes qui finissent par devenir des freins. J’attends de ce conseil une nouvelle vision, un nouveau souffle et de l’audace. » Le tout « dans le respect des élus que nous sommes ». 

Dominique Tudela, adjointe au maire de Saint-Gilles et déléguée à l’Agglo, estime que ce conseil doit servir de « trait-d’union entre la population et Nîmes métropole. Les habitants identifient très bien le maire et ses adjoints mais moins les élus de Nîmes métropole ainsi que leurs missions ». Une manière de réconcilier avec la politique les administrés, qui s’abstiennent de plus en plus lors des scrutins ? L’avenir le dira. En attendant, « notre objectif est de nous ouvrir vers l’extérieur pour nous ancrer dans la vraie vie ».

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais