Publié il y a 1 an - Mise à jour le 22.11.2022 - Yannick Pons - 2 min  - vu 509 fois

FAIT DU SOIR Restos du coeur : la barre des 10 000 familles bénéficiaires sera atteinte cette année

Isabelle, bénéficiaire, est accompagnée par une bénévole des Restos du coeur

- Yannick Pons

La 38e campagne d’hiver 2022-2023 des Restos du cœur a débuté ce mardi 22 novembre. Alain Bourdereau, le responsable de l'antenne gardoise, annonce que le département franchira la barre historique des 10 000 bénéficiaires dans les prochaines semaines.

C’est lorsqu’un chauffeur de bus s’arrête au feu vert pour donner une pièce à la dame qui fait la manche devant le bar des Collègues, au rond-point Auguste Blanqui ce matin, que l’on se dit que la situation devient préoccupante. À moins d’un kilomètre de là, le centre de distribution des Restos du cœur de la rue Arnavielle a donné le départ de la campagne d’hiver. La Coupe du monde de la distribution de repas.

Antoine attend son tour devant le centre de distribution de la rue Arnavielle à Nîmes • Yannick Pons

Les bénévoles sont sur le pont

Nicole, Dédée, André, Charles, tous les bénévoles du site d'Arnavielle, un des trois sites de distribution alimentaire de Nîmes, font face. 400 familles inscrites en trois jours alors qu’ils en avaient dénombré 800 lors de la dernière campagne cet été... Sur plusieurs mois. Un chiffre qui sera donc largement dépassé selon Charles Do Carmo, bénévole et responsable du site.

Charles Do Carmo, responsable du site d'Arnavielle, vient d'Aubord deux fois par semaine • Yannick Pons

Ce matin le centre de distribution nîmois n’a pas désempli. À midi, 1 398 équivalent-repas avaient déjà été distribués, dont 30 pour des bébés, couches comprises ! La situation est préoccupante mais les Gardois en sont conscients, le geste de ce chauffeur de bus en atteste et ce n’est pas la cinquantaine de bénévoles du centre de distribution qui diront le contraire. "J’ai toujours travaillé dans le social. Avec mon mari Charles, responsable du site, on vient d’Aubord deux fois par semaine. C'est important, surtout en ce moment", confie Nicole, infirmière à la retraite, bénévole depuis 5 ans.

Les prix flambent dans l'alimentaire

Les prix flambent en France depuis plusieurs semaines, même dans l’alimentaire. Après le carburant et l’énergie, c’est au tour des prix des produits alimentaires de bondir. Au mois d’octobre l’Insee a constaté que sur douze mois, les prix des produits frais ont augmenté de 16,9 %, alors que les prix des autres produits alimentaires est en hausse de 11 %.

"On a un peu de tout. Du gratin de poisson surgelé, des boulettes de viande, du jambon de Paris, des mandarines. Mais on manque d’œuf

Charles Do Carmo, responsable du site d'Arnavielle


Avec 142 millions de repas distribués l’hiver dernier lors de leur dernière campagne hivernale, les 70 000 bénévoles, les Restos du cœur ont accueilli 1,1 million de personnes.

Distribution accompagnée

Les bénévoles accompagnent les bénéficiaires dans le magasin et leurs laissent le libre choix des denrées. "La première fois que je suis venue j’avais honte mais j’ai été très bien accueillie. Je viens tous les mardis, j’ai perdu mon travail suite à des gros problèmes de santé. Heureusement qu’ils sont là, ils sont formidables", raconte Isabelle, une bénéficiaire, emmenée au centre de distribution par une amie.

Isabelle est accompagnée par une bénévole des Restos du coeur • Yannick Pons

Chaque personne accueillie a droit à une certaine quantité de nourriture selon un système de nombre de points, qui lui permet de préparer quotidiennement un repas complet et équilibré pour tous les membres de son foyer. Des produits d’hygiène et des produits alimentaires de base s’y ajoutent : le lait, le beurre, l’huile, le sucre, les céréales, la farine. Il y a aussi quelques vêtements. Rue Arnavielle, on est attentifs et bienveillants envers les bénéficiaires. On sait que cela peut arriver à tous.

Yannick Pons

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio