A la une
Publié il y a 4 mois - Mise à jour le 12.07.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 255 fois

FAIT DU SOIR VIDÉO Le Parc du cosmos inaugure son nouveau planétarium baptisé Claudie-Haigneré

Le planétarium Claudie-Haigneré a été inauguré au Parc du cosmos des Angles, en présence des membres de l'association, du maire, Jean-Louis Banino, et des élus du territoire. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Découvrir notre voûte céleste, les constellations, les planètes et même s'aventurer au-delà de notre galaxie. C'est possible sans bouger de son fauteuil grâce au planétarium. Celui du Parc du cosmos aux Angles, achevé il y a tout juste deux ans, a été enfin inauguré ce lundi. 

Créé dans les années 80, le Parc du cosmos disposait déjà d'un planétarium. "Mais il était devenu petit, vétuste et les conditions d'accueil n'étaient pas optimales pour le public. Il y avait au maximum 20 places, le nouveau en compte une cinquantaine", recontextualise Thierry Lamouline, ancien président du Parc du cosmos, à l'origine du projet. Ce nouveau planétarium est le 20e plus grand de France.

La municipalité des Angles a aidé l'association à hauteur de 200 000 € pour construire cette nouvelle structure. "C'est un projet de long cours. Entre la toute première réflexion et la réception, il s'est passé trois ans et demi", rapporte l'ex-président. Le dôme anglois est large de 8m de diamètre, fait essentiellement d'aluminium et d'acier. Il a été conçu par une société italienne spécialisée. "Il a été préconstruit sur place, près de Venise et a été amené ici sur camion. Il a été installé grâce à une grue pièce par pièce pendant trois semaines", ajoute-t-il.

Séances au planétarium, visite du parc et observation du ciel au programme des Nocturnes cet été

Grâce aux images numériques projetées sur le dôme, il est possible de se promener dans l'espace et de parcourir en quelques secondes des centaines de millions d'années-lumière. Apparus au siècle dernier, les planétariums "sont très utiles pour expliquer. Avec le nôtre, on va pouvoir rentrer dans le détail grâce à des images de grande qualité en 4K pour transmettre toutes ces connaissances scientifiques", rapporte Lionel Peyrot, actuel président. Tout au long de l'été, le Parc du cosmos propose des nocturnes les mardis, jeudis et samedis avec une séance au planétarium suivie d'une visite du parc, puis d'une observation du ciel au télescope.

Bien sûr, il fallait trouver un nom à ce nouveau planétarium. Le choix a été unanime : il est baptisé Claudie Haigneré. Sur les dix astronautes français à être allés dans l'espace, neuf sont des hommes et Claudie Haigneré est la seule femme. "La parité n'est pas encore là. Au Parc du cosmos, on reçoit beaucoup de filles qui sont intéressées par ce domaine mais qui se disent que ce n'est pas fait pour elles. Si le symbole qu'incarne Claudie Haigneré peut les encourager à poursuivre dans cette voie, ce serait génial", lance Jonathan Molinier, guide-animateur au Parc du cosmos depuis huit ans.

Claudie Haigneré, première spationaute française à bord de la Station spatiale internationale

Malheureusement, celle qui fut la première femme européenne à aller dans l'espace n'a pu assister à l'inauguration aux Angles pour des raisons de santé. Elle a quand même échangé en visio, son image projetée sur le dôme du planétarium. Très honorée, cette dernière a rappelé : "L'éducation de notre jeunesse, c'est le pilier fondamental de notre société. (...) Ce planétarium est un outil exceptionnel pour compléter cette éducation. De nombreuses aventures y sont à vivre. Le Parc du cosmos est une porte ouverte pour commencer ce chemin."

La plaque Claudie Haigneré a été dévoilée par le maire des Angles, Jean-Louis Banino, et le président du Parc du cosmos, Lionel Peyrot. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Claudie Haigneré est docteur en médecine et en neurosciences. En 1996, elle a effectué un vol de seize jours à bord de la station orbitale russe Mir dans le cadre de la mission franco-russe Cassiopée pour effectuer de nombreuses expériences médico-physiologiques, techniques et biologiques. Elle est retournée dans l'espace en 2001 pour rejoindre la Station spatiale internationale. Elle a ensuite occupé le poste de ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles technologies en 2002, puis de ministre déléguée aux Affaires européennes en 2004.

Marie Meunier

Plus d'informations sur le site Internet du Parc du cosmos : www.parcducosmos.org/

Notre reportage à retrouver en vidéo : 

Marie Meunier

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais