A la une
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 11.11.2021 - corentin-migoule - 4 min  - vu 431 fois

GARD À Alès, Bagnols/Cèze et Beaucaire, revivez les cérémonies du 11 novembre

Ce matin, lors de la cérémonie de commémoration du 11-Novembre à Bagnols (Photo : Claude Masse) - MASSE CLAUDE

Dépôt de gerbe par Christophe Rivenq, président d'Alès Agglomération, et Pierre Martin, conseiller municipal. (Photo Corentin Migoule)

Éparpillée aux quatre coins du département, la rédaction d’Objectif Gard vous propose de revivre les cérémonies du 103e anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 marquant la fin de la Grande Guerre, à Alès, Bagnols/Cèze et Beaucaire.

L'armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5 heures 15, mettait fin aux combats de la Première Guerre mondiale, reconnaissant de fait la victoire des Alliés. À l'occasion du 103e anniversaire de l'épilogue de la Grande Guerre, au cours de laquelle la France, victorieuse, a perdu 1,4 million des siens, les traditionnelles cérémonies commémoratives ont eu lieu dans le département.

C'était notamment le cas à Alès où une foule nombreuse (environ 250 personnes) est venue honorer la mémoire des Poilus dans le parc du Bosquet, au pied du monument aux morts du square de Verdun, un an après une même cérémonie organisée en comité restreint alors que la France était plongée dans son deuxième confinement. Si le soleil et la douceur des températures automnales en expliquent en partie la cause, la présence des 45 nouveaux cadets de la Défense et de bon nombre de parents, autour des autorités civiles et militaires, le justifie davantage.

Max Roustan excusé

La cérémonie, présidée par Nadine Fraget, s'est amorcée par la remise des décorations à quatre militaires, avant que le message national de l’Union françaises des anciens combattants (UFAC) ne soit lu par Nicolas Kaczmarek, membre du Forum des jeunes d'Alès, suivi par la lecture du message de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, assurée par Jean Rampon, sous-préfet de l'arrondissement, rappelant l'ancrage éternel de la Grande Guerre dans les mémoires.

Cinq gerbes ont ensuite été déposées dans la crypte du monument aux morts, dont celle des enfants du conseil municipal des enfants de la ville d'Alès, entourés des conseillères municipales Léa Boyer et Meryl Debierre. Après quoi, Nadine Fraget a effectué l'appel des morts pour la France lors de l’année écoulée, avant que la sonnerie Aux morts, puis la Marseillaise, ne retentissent.

Le chant du départ et La Madelon, joliment interprétés par l'orchestre l'Harmonie en Cévennes, invitaient la foule à quitter le parc du Bosquet, marquant la fin d'une cérémonie manquée par Max Roustan. Au même moment, à Saint-Julien-les-Rosiers, l'édile alésien se faisait en effet remettre une plaque commémorative en l'honneur de son défunt frère, Antonin Roustan, mort pour la France lors de la guerre d'Algérie.

À Bagnols aussi, la cérémonie de ce 11-novembre, teintée d'un hommage aux combattants morts pour la France lors de la guerre franco-prussienne de 1870-71, a attiré les foules. Sous la houlette du président des Anciens combattants, Jean-Claude Mougenot, le cortège s'est d'abord dirigé vers le monument aux morts de la place Urbain-Richard où pour la première fois depuis longtemps, on était à l'étroit.

Ce matin, lors de la cérémonie de commémoration du 11-Novembre à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il faut dire qu'outre les autorités habituelles, les sapeurs-pompiers, les légionnaires du 1er REG, les enfants du conseil municipal des jeunes, de la classe à horaires aménagés musique, des cadets de la République mais aussi les lycéens de la classe défense de Sainte-Marie étaient présents. De quoi rendre un bel hommage "aux enfants de Bagnols et à tous ceux morts pour la France", résume Jean-Claude Mougenot.

Le maire Jean-Yves Chapelet lira le message de la secrétaire d'État pour rappeler les quatre années effroyables qui ont marqué le basculement dans le XXe siècle de notre continent, quatre années après quoi "rien ne sera plus jamais comme avant". Après un nouvel hommage aux valeurs "de courage, de dévouement", le cortège s'est dirigé vers le square Thome, pour la seconde partie de la commémoration.

Les enfants de la classe CHAM ont chanté la Marseillaise, la Victoire en chantant et l'Hymne à la joie, ce matin, lors de la cérémonie de commémoration du 11-Novembre à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Là-bas, Jean-Claude Mougenot rendra un hommage émouvant à son prédécesseur Francis Lemesle, décédé il y a un an presque jour pour jour, à qui la cérémonie du jour était dédiée. En plus d'un hommage aux morts d'il y a un siècle, l'ancien combattant a salué la mémoire des sept soldats morts pour la France au cours des douze derniers mois.

Ce matin, lors de la cérémonie de commémoration du 11-Novembre à Bagnols (Photo : Claude Masse) • MASSE CLAUDE

Le maire rendra ensuite hommage à "la fraternité entre frères d'armes", fraternité qu'il dit retrouver aujourd'hui "chez nos soignants, policiers, gendarmes, militaires et bien d'autres" dans une guerre sans canons ni fusils contre le covid-19.

La cérémonie de commémoration de l’Armistice de 1918 et l'hommage à tous les morts pour la France, ce 11 novembre au cimetière de Beaucaire. (Photo : S.Ma/ObjectifGard) • Romain CURA

À Beaucaire, la nouvelle promotion des cadets de la Défense issue des collèges Eugène-Vigne et Elsa-Triolet participait également à la cérémonie de commémoration du 103e anniversaire de l'Armistice de 1918, au cimetière de la route de Saint-Gilles. Entouré d'élus de la Ville, du Département et de la Région, des autorités civiles et militaires du 503e Régiment du Train, des portes drapeaux, d’anciens combattants et de nombreux Beaucairois, le maire Rassemblement national, Julien Sanchez a salué l'engagement de ces jeunes et souligné l'importance "qu'il sachent ce qu'est l'armée et ce qu'est la nation."

Le dépôt de gerbe des sapeurs pompiers de Beaucaire. (Photo : S.Ma/ObjectifGard) • Romain CURA

Dans son discours, le premier édile beaucairois, a également insisté sur le devoir de mémoire, "le devoir de perpétrer l'amour de la France, ses valeurs sans jamais transiger face à ceux qui la menacent", et qu'en ce jour de commémoration soit "menée une réflexion sur l'avenir". Une prise de parole très politisée, suivi de la lecture du message de Geneviève Darrieussecq par Gérard Sarrailh, président de l’Union nationale des combattants de Beaucaire. Puis des dépôts de gerbes au pied du monument aux morts d'abord par les enfants de la commune, par les stagiaires des métiers de la sécurité du lycée Emmanuel D'Alzon, mais aussi les sapeurs pompiers, les anciens combattants et enfin le maire de Beaucaire.

Corentin Migoule (à Alès), Stéphanie Marin (à Beaucaire) et Thierry Allard (à Bagnols)

Corentin Migoule

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais