A la une
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 23.02.2022 - anthony-maurin - 3 min  - vu 455 fois

GARD Une centaine de tours opérateurs pour développer le tourisme en Occitanie

Le petit train, un bon moyen de faire la promotion de la ville comme télématin (Photo Archives Anthony Maurin).

Les arènes de Nîmes depuis le Musée de la Romanité (Photo Archives Anthony Maurin).

Le Comité régional du tourisme et des loisirs d’Occitanie organise les 12-13 et 14 mars prochains un événement d’envergure afin de relancer le tourisme de groupes en Occitanie. Lors du week-end des 12 et 13 mars une centaine de tour operateurs découvrira la région et sera incitée à reprogrammer des circuits dans les catalogues de vente.

Huit circuits sont organisés par le Comité régional du tourisme et des loisirs d'Occitanie. Celui qui nous intéresse est le numéro 8 : "Entre Nîmes et les Cévennes : immersion dans un patrimoine d’exception." Ce rendez-vous biennal a pour objectif de favoriser la commercialisation des produits "Groupes" proposés par les prestataires touristiques régionaux. Organisée en trois temps, Destination Occitanie (c'est le nom de l'opération) commencera par une séquence de découverte de la région et de stimulation commerciale.

Le samedi 12 mars, c'est à 11h que l'arrivée en gare de Nîmes et la rencontre avec un représentant de l’office de tourisme de Nîmes se fera. Après une brève visite technique de l’hôtel Ibis Style, le début de la découverte est prévu à 11h45. Tout commencera par les Arènes de Nîmes, amphithéâtre le mieux conservé de l’époque romaine.

L'heure du déjeuner, au restaurant La Table du 2, idéalement situé au deuxième étage du Musée de la Romanité, offrira une vue imprenable sur les Arènes le temps d'un repas très local et ancré dans l'histoire. C'est d'ailleurs sur les coups de 14h que les tours opérateurs passeront par les collections du musée de la Romanité, où les nouvelles technologies transforment la visite en véritable parcours interactif à travers le temps.

Faites un tour à la bambouseraie de Générargues. © Gard Tourisme

Une petite trentaine de minutes plus tard, le cortège poursuivra sa promenade qui sera commentée via le centre historique et ses places, fontaines, façades et cours d’hôtels particuliers... Candidature à l'Unesco oblige, une arrêt à la Maison Carrée, temple romain du Ier siècle exceptionnellement conservé, sera à découvrir tout comme le bâtiment qui lui fait écho, le Carré d’Art -Jean Bousquet. Ensuite ? Direction les Jardins de la Fontaine, construit au XVIIIe siècle autour du sanctuaire antique romain et considéré comme l’un de plus beaux jardins publics au monde.

Vers l'heure du goûter, le groupe partira en autocar en direction du Pont du Gard où il visitera l'édifice, y compris la canalisation au 3e étage. Le retour sur Nîmes est prévu à partir 18h15 avant un dîner prévu au restaurant le Wine Bar.

Le dimanche matin, après le petit déjeuner, départ en direction de Saint-Jean-du-Gard pour la visite du musée Maison Rouge, musée des Vallées Cévenoles labellisé "Musée de France", et situé dans une ancienne filature de Saint-Jean-du-Gard où sont à découvrir quelque 10 000 objets de la vie quotidienne des Cévenols entre le XVIIIe et le XXe siècle.

Maison Rouge, le musée des vallées cévenoles à Saint-Jean du Gard (Photo Archives Anthony Maurin).

En autocar, direction la Bambouseraie avec une visite prévue de cet espace classé parmi les plus beaux jardins de France. La Bambouseraie en Cévennes offre un moment unique et rare de complicité avec la nature. Ce jardin botanique singulier offre aux promeneurs un spectacle exotique remarquable. De là, départ en autocar pour la visite technique de l’Hôtel Restaurant "La Porte des Cévennes" avant de manger dans un restaurant cévenol et de repartir direction Toulouse. Le week-end s'achèvera par une séance de travail en commun.

En 2019,  94 % des voyagistes invités avaient prévu de programmer la région et 94 % des exposants avaient également estimé que leurs prises de contact lors de ce workshop se concrétiseraient par des accueils de nouveaux groupes. Le potentiel dont dispose la destination permet d’envisager de réelles marges de progression pour la clientèle groupes qui vient avantageusement compléter la fréquentation des sites touristiques en dehors de la pleine saison.

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais