Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 28.10.2021 - corentin-corger - 4 min  - vu 2011 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce jeudi 28 octobre

Laurent Tourreau ne fait officiellement plus partie du Nîmes Olympique (Photo Anthony Maurin)

Pour sanctionner les Gladiators après les fumigènes sortis contre Ajaccio, Rani Assaf a de nouveau augmenté le prix des places (Photo Boris Boutet)

Comme chaque jour, du lundi au vendredi, découvrez l'essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Nîmes Olympique

Laurent Tourreau, c'est vraiment fini. Si en août dernier, Objectif Gard évoquait un départ probable de Laurent Tourreau du poste de directeur des opérations du Nîmes Olympique, l'aventure est aujourd'hui bel et bien terminée. Si le club n'a pas communiqué officiellement sur le départ de ce membre historique des Gladiators, devenu le relais du président Rani Assaf pendant plus de trois ans, il vient néanmoins de supprimer son nom de l'organigramme officiel du club. L'ancien cadre de chez Suez ne sera pas remplacé et il n'y a plus de directeur des opérations chez les Crocos. Une case qui a disparu comme celle concernant la billetterie après le départ de Samuel Rancan. Néanmoins, à titre bénévole, Fabien Ordoñez vient d'être nommé référent supporter, une mission qu'occupait alors Laurent Tourreau. Sur la partie administrative, outre le président Rani Assaf, ils ne sont plus que six salariés : Valérie Merchez (responsable administration), David Guichard (stadium manager), Jordan Isen (communication), Pierre-François Hugues (informatique), Matthieu Follea (attaché commercial) et Guillaume Bouisset (responsable opérationnel de la Bastide). Sur la partie sportive, en plus du directeur sportif Reda Hammache, qui travaille avec trois recruteurs, on retrouve Yannick Dumas, en tant que responsable de la formation. Avec la perte de l'agrément souhaité par le président, le directeur Christophe Chaintreuil avait décidé de démissionner.

15€ en pesage Est face à Niort. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel s'est réunie hier soir. Alors que le pesage Est du stade des Costières était sur le coup d'une fermeture suite à des propos à caractère discriminatoire relevés lors de la rencontre face à Caen (0-0), l'utilisation de fumigènes dans cette même tribune contre Ajaccio (0-2) n'a finalement pas conduit à la levée du sursis. Nîmes Olympique ayant écopé d'une amende de 5 000 €, Rani Assaf, qui ne supporte plus les sanctions financières qui découlent de l'utilisation des engins pyrotechniques, a décidé de réaugmenter les tarifs en pesage Est alors que le prix avait été abaissé à 10€ lors de la rencontre face aux Corses. Ainsi, la tribune populaire du stade des Costières retrouve des places à un prix de 15 € pour la rencontre entre les Crocos et Niort, ce samedi à 19h, comme c'était le cas en début de saison. Pour les autres tribunes, les tarifs restent inchangés : 20 € en Sud et 25 € en Nord.

Alès Olympique en Cévennes

La pelouse du stade Pierre-Pibarot à Alès (Photo Corentin Migoule)

La pelouse de Pibarot bientôt "hybride" ? En donnant le coup d'envoi du match entre l'OAC et Balma le 9 octobre dernier, Christophe Rivenq, premier adjoint à la mairie d'Alès, a forcément goûté à l'état désastreux de la pelouse du stade Pibarot, propriété de la mairie."L'état se dégrade. Comment sera la pelouse dans un mois ou dans deux mois ? On se le demande. Mais cette ville mériterait mieux", pestait le n°10 cévenol Lucas Franco à l'issue d'une rencontre remportée par ses partenaires (4-0). Conscients que la qualité du rectangle vert n'est "pas en adéquation avec le projet sportif", les dirigeants alésiens planchent sur son potentiel remplacement. Coûteuse, l'opération, qui reviendrait à la charge de la mairie, n'a pour l'instant que très brièvement été évoquée entre le club et la municipalité. "On a tout de même eu une réunion avec le service des sports pour trouver une solution rapide pour l'améliorer", prévient Philippe Mallaroni, manager général de l'OAC. Le remplacement de la pelouse de Pibarot serait-il corrélé à une montée du club à l'échelon supérieur en fin de saison ? "C'est sûr que ce serait un facilitateur, ça accélèrerait inévitablement le processus", rebondit Philippe Mallaroni. Et d'ajouter : "En août dernier, on a joué en amical contre la réserve de l'AS Saint-Etienne, au centre d'entraînement des Verts. J'ai découvert une pelouse hybride, à mi-chemin entre de la pelouse et du synthétique. Je me dis que ça pourrait être une bonne solution pour Pibarot." D'autant que le dirigeant corse y voit d'autres avantages : "C'est plus rapide en matière de pose, et il y a un coût qui semble être moindre en termes d'entretien." Affaire à suivre !

Tennis

Près de 11 000 licenciés dans le Gard. La semaine dernière, le comité du Gard de tennis faisait son assemblée générale. L’occasion de faire le point sur le dynamisme des clubs départementaux. « Sur la saison 2021, nous notons une augmentation de 2% du nombre de licencié qui s’élève à 10 964, note le président, Stéphane Duplissy. En tant que sport se pratiquant majoritairement à l’extérieur, nous avons bénéficié de l’effet Covid. La dynamique s’accentue sur ce début de saison 2022 avec une augmentation des effectifs de 12 %, avec notamment l’arrivée de nombreuses jeunes filles. » Le turnover est en revanche important dans les clubs gardois avec une augmentation de 11% du nombre de départs.

Rugby

Mathieu Bastareaud à Gallargues-le-Montueux ? Connaissance du maire Freddy Cerda, le rugbyman Mathieu Bastareaud, international français entre 2009 et 2019 (59 sélections), a donné son nom à la nouvelle plaine des sports de la commune. Pris par des obligations, il n’avait pas pu participer à l’inauguration en juillet dernier. Il devrait en revanche être présent dans la commune à l’occasion de la fête votive du 10 au 13 novembre. Selon nos informations, il pourrait participer aux festivités le samedi et le dimanche.

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio