A la une
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 02.03.2022 - corentin-corger - 3 min  - vu 1032 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce mercredi 2 mars

Théo Saint-Luce est incertain pour samedi (Photo Anthony Maurin). - Anthony MAURIN

Comme chaque jour, du lundi au vendredi, découvrez l'essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Nîmes Olympique

Sainte-Luce incertain. Ce matin, 22 joueurs étaient présents à l'entraînement et sept joueurs manquaient à l'appel. Toujours en phase de réathlétisation, Anthony Briançon a travaillé en salle. Victime de douleurs de reprise après avoir joué à Amiens (défaite 3-0), Andrés Cubas est resté aux soins et devrait être de retour sur le terrain demain. De même pour le gardien Per Kristian Bratveit. En revanche, une incertitude concerne Théo Sainte-Luce pour la réception du Paris FC samedi à 15h (27e journée de Ligue 2). Ayant ressenti une gêne à la cuisse, le latéral gauche ne s'est pas entraîné. Mahamadou Doucouré, Enzo Philibert et Lucas Dias se trouvaient aussi à l'infirmerie. Quant à Yassine Benrahou, il s'est entraîné normalement et a même fait du rab en fin de séance avec l'adjoint Richard Goyet et Antoine Valerio pour enchaîner quelques frappes excentrées du gauche. Absent des deux dernières rencontres, l'ancien bordelais devrait être au rendez-vous pour affronter le club francilien.

Benezet buteur. Lors de cette séance, les joueurs ont participé à plusieurs courtes oppositions où Nicolas Usaï a essayé plusieurs systèmes. L'équipe jaune était composée de : Nazih - Burner, Ueda, Martinez, Zaïdan - Sarr, Pontet - Eliasson, Benrahou, Ferhat - Omarsson face à la formation rouge où on retrouvait : Rothacher - Paquiez, Guessoum, Mbow, Sadzoute - Valerio, Fomba, Delpech - Ponceau, Koné, Benezet. Et même s'il n'a pas de contrat avec Nîmes Olympique, l'ancien croco de 2010 à 2013 continue de s'entraîner avec le groupe professionnel. Le milieu offensif s'est d'ailleurs illustré en marquant de la tête du haut de ses 1,70 m, "c'est le plus petit qui marque", pestait alors Pablo Martinez à ses coéquipiers tout en chambrant celui qu'il a connu dans les équipes de jeunes des Crocos de 2004 à 2007. Un apport offensif qui ne peut pas profiter à Nîmes en championnat faute de contrat.

Association Nîmes Olympique

Thierry Lorenzo (responsable pré-formation), Jean-René Gileni (vice-président de l'association) et Régis Thibaud (trésorier) ont présenté la campagne de don (photo Norman Jardin)

Les dossiers de l’association. Lors d’une conférence de presse, qui s’est déroulée ce matin au stade des Costières, l’association Nîmes Olympique a lancé une campagne de dons qui pourrait permettre au club de pérenniser et développer sa mission auprès des jeunes footballeurs. D’autres dossiers sont actuellement en gestation au centre de formation comme la fusion avec l’équipe féminine de Nîmes Métropole, qui évolue cette saison en Division 2. Il y a aussi des partenariats, portés par Samuel Cruz, avec d’autres clubs nîmois, gardois et limitrophes. Enfin, l’association ambitionne de signer une convention d’objectifs avec des institutions locales. Le but étant de trouver de nouvelles ressources financières même si l'association assure avoir des finances saines.

USAM Nîmes Gard

En huitième de finale, Sanad pourrait retrouver son ancien club de La Rioja (Photo USAM)

Des Français sur la route de la Green team. On y voit un peu plus clair dans le tableau qui attend l’USAM à partir des huitièmes de finale de la Ligue européenne de l'EHF. Malgré le match nul concédé face aux Suisses de Schaffhouse (33-33), les Nîmois sont assurés de terminer premier de la poule D. De fait, ils affronteront le quatrième de la poule C, en l’occurrence les Espagnols de Logrono La Rioja ou les Slovènes de Gorenje Velenje. À moins d’une grosse surprise, ce sont les Espagnols qui devraient se trouver sur la route des Nîmois puisque lors de la dernière journée mardi prochain, Logrono se déplacera à Aix-en-Provence, déjà éliminé et les Slovènes se déplaceront chez les Suédois de Savehof, actuellement deuxième. En cas de qualification en quart de finale, les amateurs de voyages exotiques risquent d’être déçus. En effet, les Nîmois affronteraient le vainqueur du duel entre Toulouse et le deuxième de la poule B qui sera Benfica de Lisbonne ou plus probablement… Nantes. Il y a donc une très forte probabilité que si l’USAM poursuit son aventure européenne, elle trouve un club français sur son chemin.

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais