A la une
Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 14.12.2021 - nicolas-dhombres - 2 min  - vu 266 fois

LES DÉBATS DE 13H Tension hospitalière dans le Gard et Nîmes candidate au patrimoine de l'Unesco

Hier soir, sur le plateau de Bonsoir le Gard, les journalistes, sociétaires et invités ont comme d'habitude débattu de plusieurs thèmes d'actualité. Une petite séance de rattrapage pour ceux qui ont manqué l'émission avec un menu riche et varié : tension hospitalière dans le Gard et Nîmes candidate au patrimoine mondial de l'Unesco.

Avec les Pyrénées-Orientales, le Gard est le département d'Occitanie dont le taux d'incidence s'envole le plus. Dimanche soir, il était à 670 pour 100 000 habitants. Un score qui avoisine celui de l'automne 2020 quand les hôpitaux du département commençaient à craindre le pire : ne plus pouvoir accueillir de malades. Hélas, malgré la vaccination et 73,7% des Gardois vaccinés, la tension hospitalière atteint des records. Dans le Gard, elle est désormais à 98%. Elle devrait allègrement dépasser les 100% cette semaine. La sentence est limpide dans ce cas : les patients covid-19 occupent plus de lits de réanimation qu'il n'y en a. Il faut donc mettre en place des protocoles de transfert vers d'autres établissements dans d'autres départements. Pour le moment, il y a près de 200 personnes hospitalisées, dont une bonne cinquantaine en réanimation. Mais ce sont les plus de 700 cas positifs quotidiens dans le Gard qui inquiètent lourdement.

***

Créée il y a plus de 2 000 ans, Nîmes est l'un des plus beaux joyaux de la civilisation romaine au monde. Les arènes, la Maison carrée ou encore la Tour Magne bénéficient d'une conservation exceptionnelle qui font de Nîmes une étape incontournable pour tous les touristes ou historiens qui souhaitent se projeter dans l'histoire et découvrir l'une des plus grandes enceintes de la Gaule romaine. Et c'est bien une anomalie que ce patrimoine historique n'ait pas bénéficié d'une inscription au patrimoine mondiale de l'Unesco depuis plusieurs décennies. Après l’échec de 2018, Nîmes n’a pas lâché l’affaire. Après avoir passé une à une les étapes de sélection et recueilli l’avis favorable du Comité français et des ministères de la Culture et de la Transition écologique, la France proposera la candidature de la Maison carrée de Nîmes à la 46e session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco en 2023. Alors inscription dans un an ou nouvelle désillusion ?

Les débats en vidéo :

Nicolas Dhombres

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais