A la une
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 23.07.2016 - elodie-boschet - 1 min  - vu 1127 fois

NÎMES Cabrel ose sa corrida et met les arènes à genoux

Francis Cabrel*. Photo : droits réservés.

Les arènes de Nîmes étaient pleines à craquer ce vendredi soir à l'occasion de la venue de Francis Cabrel.

Deux heures de concert et ses fans en redemandent encore et encore. Humble et simple, le chanteur du Sud-Ouest est resté fidèle à lui-même et fidèle à son public en interprétant ses plus grands tubes, ses plus belles chansons d'amour : Petite Marie, L'encre de tes yeux, C'est écrit, Sarbacane. Il n'a pas oublié ses titres plus récents en chantant Partis pour rester, Dur comme fer ou Mandela pendant ce temps, de son album In Extremis.

Devant des spectateurs que l'artiste a qualifié de "meilleur public de France", Cabrel ne s'est pas démonté en osant sa corrida, bien plus douce que celles proposées dans l'arène pendant les Férias. Une corrida qui a soulevé la foule et fut certainement la chanson la plus applaudie du concert.

Le gars d'Astaffort, au déhanché unique et un brin maladroit, n'est pas resté insensible aux rappels de ses fans. A deux reprises, il est revenu sur la scène pour offrir son incontournable Je l'aime à mourir, mais aussi Rosie, a cappella avec ses trois choristes, avant de s'éclipser, comme à son image, en toute discrétion.

*Objectif Gard n'a pas été autorisé à photographier Francis Cabrel par la production. Nous avons donc été contraints de publier une photo d'illustration, ce que nous regrettons.  

Élodie Boschet

Elodie Boschet

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais