A la une
Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 06.06.2022 - stephanie-marin - 2 min  - vu 4849 fois

NÎMES EN FERIA De la bouvine, de la danse et les sardines en prime

Patrick Sébastien était en concert sur le parvis des arènes de Nîmes ce dimanche. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Le concert de Patrick Sébastien sur le parvis des arènes de Nîmes était le point d'orgue de cette journée de feria, ce dimanche 5 juin.

L'abrivado de la manade Labourayre, ce dimanche matin sur l'avenue Jean-Jaurès. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

La messe célébrée à 10h à la Cathédrale Saint-Castor et en présence de groupes d’Arts et Traditions a ouvert le bal de cette journée très riche en animations. Plus loin, sur l'avenue Jean-Jaurès, Émilie et Delphine ont improvisé un rock en attendant les lâchers de taureaux sur l'avenue Jean-Jaurès.

Et c'est aux alentours de 13h, que la bombe a retenti, indiquant ainsi le départ de la première abrivado de la journée - la seconde a eu lieu à 20h30 au même endroit - avec la manade Labourayre située à Meynes. Lors du 4e lâcher, les attrapaïres ont presque réussi leur coup... Presque car le taureau est tout de même parvenu à s'échapper, poursuivant son chemin, guidé par les gardians.

De retour au coeur du centre-ville de Nîmes, sur l'esplanade Charles-de-Gaulle où des animations andalouses sont organisées depuis le début de la feria : ambiance musicale, spectacles équestres etc. Ce dimanche, après 14h, les danseurs de plusieurs associations dont Amapola, ont fait le show sur la scène.

Bien sûr, les bodegas ont encore fait le plein ce dimanche. Mais ce soir, bon nombre de festaïres se sont dirigés vers le parvis des arènes. Après Bon Entendeur hier, c'est Patrick Sébastien qui a fait son entrée sur scène, dès 22h. Évidemment, les spectateurs étaient serrés comme des sardines. D'après les chiffres de la mairie, ils étaient 4 000.

Et fort heureusement le chanteur, imitateur, acteur et producteur-animateur de télévision a chanté son tube - en invitant des jeunes femmes du public sur scène - parmi d'autres tels que Le petit bonhomme en mousse, Ah si tu pouvais fermer ta gueule, Tourner les serviettes et même Joyeux anniversaire.

Patrick Sébastien a mis le feu sur le parvis des arènes de Nîmes en reprenant ses plus grands tubes. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Mais il a également offert un medley des chansons françaises des années 70 aux Gardois et autres visiteurs d'ailleurs. Toute l'assemblée a repris en choeur, Manureva, Femme que j'aime, Où sont les femmes ?, Quand la musique est bonne, etc. Il n'en fallait pas plus pour faire monter d'un cran l'ambiance et rendre heureux ceux qui se sont réunis sur le parvis des arènes ce dimanche soir.

Stéphanie Marin

Stéphanie Marin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais