A la une
Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 30.04.2018 - boris-de-la-cruz - 2 min  - vu 2199 fois

NÎMES Expulsion de Moussa : un militant arrêté et placé en garde à vue

(Photo d'illustration)

Alors qu'une nouvelle manifestation se déroule, ce lundi à 17h, devant la Préfecture du Gard pour dénoncer l'expulsion vers son pays d'origine de Moussa, un jeune Guinéen de 28 ans, un militant qui plaide sa cause a été arrêté et placé en garde à vue pendant 20h.

Moussa est un jeune homme qui devait être expulsé durant le week-end, mais le commandant de bord de l'avion qui devait le reconduire dans son pays d'origine lui a octroyé un sursis sur le territoire Français, en estimant qu'il n'y avait plus de place dans l'avion. Le Guinéen a été reconduit au centre de rétention de Nîmes où il est retenu depuis un mois. Un jeune homme qui serait homosexuel et qui aurait vu, selon ses dires, son compagnon se faire tuer dans son pays natal...

Moussa a fui la Guinée en 2015, pour trouver refuge en France. C'est pour le défendre que des militants se rassemblent depuis quelques jours face à la Préfecture du Gard pour essayer de faire infléchir la décision et trouver une solution permettant à Moussa de continuer à vivre en France. C'est suite à la manifestation de soutien pour Moussa, de dimanche, qu'un retraité, âgé de 63 ans, a été interpellé. La police estime que ce militant est l'auteur d'une dégradation, une inscription sur la façade de la Préfecture... " Préfet de M " était noté sur le mur. Ce militant a été arrêté par la police, " puis placé plus de 20h en garde à vue ", affirme son avocat, maître Marc Roux, avant d'être déféré ce lundi après-midi au parquet de Nîmes. Au final, après son passage au Palais de Justice de Nîmes, ce lundi après-midi, le sexagénaire " a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de paraître dans le Gard ", selon le vice-procureur Patrick Bottero. Il sera poursuivi devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour  " dégradation d'un bien public, outrage sur des policiers et refus de se soumettre à un relevé ADN ".

Maître Marc Roux, avocat d'un retraité-militant, arrêté par la police.

" C'est un militant très marqué par la cause de Moussa. C'est une procédure démesurée. Mon client milite pour un homme qui est menacé de mort si on le reconduit dans son pays ", poursuit l'avocat du mis en cause, maître Marc Roux. Le retraité sera donc jugé dans quelques semaines.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio