Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 13.09.2018 - corentin-corger - 1 min  - vu 1012 fois

NÎMES OLYMPIQUE 18 mois ferme pour Conrad et Kasparian

Dans l'affaire des matches truqués, l'ancienne direction du club a écopé de lourdes sanctions.
Jean-Marc Conrad (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Jugée ce jeudi au tribunal correctionnel de Paris, l'affaire des matches truqués datant de la saison 2013/2014 a connu son dénouement.

Selon nos confrères du journal sportif l'Équipe, deux prévenus ont été relaxés et sept autres ont écopé de peines plus ou moins lourdes. L'ancien président du Nîmes Olympique, Jean-Marc Conrad, n'a pas été épargné. Il est condamné à trois ans de prison dont dix-huit mois ferme. Même sanction pour son compère Serge Kasparian. Autre acteur de l'affaire, le président de Caen de l'époque, Jean-François Fortin, évite la case prison et repart avec 15 mois de sursis. Le quotidien ne précise pas si les ex-dirigeants comptent faire appel.

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio