A la une
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 24.04.2022 - boris-de-la-cruz - 2 min  - vu 3783 fois

PRÉSIDENTIELLE Macron à 60% à Nîmes, Le Pen en force dans les communes voisines

La Grande Bourse Nîmes dimanche 24 avril 2022, où le camp LREM laisse éclater sa joie. Photo Yannick Pons Objectif Gard - Yannick Pons

Le Président sortant arrive en tête sur Nîmes avec près de 60% des voix. Mais Marine Le Pen obtient de gros scores dans les communes et villages de l'agglomération de Nîmes, notamment sur la première circonscription de la députée Françoise Dumas.

Sa victoire était attendue, elle a été confirmée à certains militants ''marcheurs'' un peu avant 20h. Les sourires aux lèvres du camp Macron ne trompaient pas, la victoire de leur candidat a circulé sous le manteau avant l'heure officielle... C'est le cas notamment au café de la Grande Bourse à Nîmes où La République en marche nîmoise avait décidé de se retrouver. Le visage d’Emmanuel Macron n’a surpris personne, des cris de victoire mais aussi des paroles de soulagement « pour éviter l’extrême-Droite. Il fallait exclure absolument Marine Le Pen de la présidence de la République », témoigne une adhérente.

Mais une constatation surprenante lors de cette soirée, si la victoire était belle pour les "macronistes", on était bien loin ce dimanche à Nîmes de la liesse de 2017. "Le nouveau monde" était plus discret et une vingtaine de militants à peine a applaudi à 20h à la victoire d' Emmanuel Macron dans le café qui fait face aux arènes. Pas de coups de klaxon, de scènes de joies dans les rues. Un dimanche presque ordinaire dans la capitale gardoise.

Pour les opposants politiques du Président réélu, le regard était déjà porté vers l'avenir et cette promesse d'un troisième tour, ou plus exactement des deux tours des Législatives de juin prochain qu'ils croient tous prometteurs malgré leur défaite présidentielle. Pourtant l'histoire est têtue et depuis la mise en place du quinquennat jamais un Président n'a été désavoué quelques semaines plus tard pour l'élection des députés au palais Bourbon. "Oui mais cette année c'est particulier, il n'y a jamais eu autant de contestation sur le social, sur les retraites. Le vote Macron au second tour de la Présidentielle est le vote du moins pire", estime pour sa part l'opposant de Gauche à Beaucaire, Charles Ménard.

Si sur la ville de Nîmes, Macron a largement gagné son combat, les résultats dans les communes de la première circonscription tenue par la députée Françoise Dumas sont plus nuancés. C'est le cas notamment à Bouillargues ou Caissargues où le Rassemblement national est en tête alors que Macron était devant il y a 5 ans. Un Rassemblement national qui fait de gros scores à Bellegarde avec près de 62%, ou Vallabrègue à 61%. Les élections législatives de juin prochain sont déjà sur toutes les lèvres.

B.DLC

Boris De la Cruz

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais