A la une
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 21.08.2021 - thierry-allard - 2 min  - vu 232 fois

SAINT-JULIEN-DE-PEYROLAS Le camion Proxivaccin fait étape

Le camion de Proxivaccin a fait étape ce vendredi à Saint-Julien-de-Peyrolas en présence du maire Claude Salau, de la conseillère régionale Claire Lapeyronie et du directeur de la Maison de la région de Nîmes Pierre Thoniel (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La salle de vaccination à l'intérieur du camion (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Après Barjac jeudi, le camion du dispositif itinérant Proxivaccin, proposé depuis mars dernier par la Région Occitanie, le CETIR et l’Agence régionale de la santé Occitanie, a fait escale ce vendredi matin à Saint-Julien-de-Peyrolas. 

L’idée du dispositif est simple : aller à la rencontre des habitants des zones rurales, souvent éloignées des grands centres de vaccination. « Saint-Julien fait partie des poches isolées définies par l’ARS », explique le directeur de la Maison de la région de Nîmes Pierre Thoniel, présent sur place. 

Village d’environ 1 200 habitants aux confins de l’Ardèche, Saint-Julien accueille donc la quatrième escale de Proxivaccin, un camion initialement conçu pour réaliser de l’imagerie médicale dans la ruralité spécialement équipé pour cette opération, dans notre département. « Il y en a eu une cinquantaine en Occitanie », ajoute Pierre Thoniel. Des opérations rendues possibles par l’étroite coopération avec les élus locaux : les prises de rendez-vous sont réalisées par la mairie, et les élus des communes environnantes sont aussi sollicités pour parler de la venue du camion à leurs administrés. « Il y a eu un travail de relance avec sept communes voisines et aussi avec plusieurs communes limitrophes d’Ardèche », explique le maire de Saint-Julien-de-Peyrolas Claude Salau. 

Le tout dans « une idée de proximité essentielle, c’est la clé de la réussite de cette opération », affirme la maire de Pont-Saint-Esprit et conseillère régionale Claire Lapeyronie. Une cinquantaine de rendez-vous avaient été pris ce vendredi à Saint-Julien, avec parmi eux « cinq ou six réfractaires ou carrément opposants au vaccin qui sont venus car le camion était à côté de chez eux », affirme le maire. Ce ne sont pas ces deux sexagénaires croisées à l’entrée du centre de vaccination d’un jour qui le démentiront : initialement sceptiques, elles ont pris sur elles pour se faire vacciner dans leur propre village.

Des fiches de vaccination Proxivaccin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Nous sommes dans un milieu rural, un peu isolé, la ville inquiète certains », rajoute Claude Salau. Alors Proxivaccin semble apporter une solution. En tout cas, au 15 août 52 villages avaient été visités par le camion, qui y avait injecté 16 117 doses, soit 6 875 personnes concernées. « Et on rentre dans le dur, les personnes qui voulaient être vaccinées en ont eu la possibilité, là nous allons chercher les hésitants voire les opposants », note Claire Lapeyronie. 

Pour y parvenir, miser sur la proximité semble donc faire partie de la réponse. D’ailleurs, d’autres opérations pilotées par l’ARS en direction de la population vont se déployer à la rentrée, dans des centres commerciaux, les campus universitaires ou encore en direction de la population précaire. Quant au camion Proxivaccin, il continuera de sillonner les routes d’Occitanie au moins jusqu’au 18 septembre. 

Par ailleurs, notez qu’il repassera par Saint-Julien-de-Peyrolas le 10 septembre de 9 heures à 17 heures, toujours à côté de la salle polyvalente. L’occasion de réaliser les deuxièmes injections des personnes vaccinées ce vendredi, mais aussi de vacciner les personnes qui le souhaiteront, y compris pour des premières doses. Inscription obligatoire à la mairie de Saint-Julien : 04 66 82 18 68. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais