A la une
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 24.01.2016 - tony-duret - 1 min  - vu 123 fois

TRAIT POUR TRAIT Aux arbres, citoyens !

Charmag

Mercredi dernier, l’équipe de Nîmes Métropole était fière de présenter à la presse les projets d’extension du Tram’bus (relire ici). Mais v-là-t’y pas qu’en se promenant sur le boulevard Gambetta, le directeur de cabinet d’Yvan Lachaud, Julien Devèze, tombe nez à nez sur une poignée de militants de l’association A.R.B.R.E.S. Une rencontre fortuite devant micros et caméras. Le directeur de cabinet arbore son plus beau sourire et les défenseurs des platanes et micocouliers nîmois leurs meilleures revendications.

L’échange fût instructif, presque comique. L’association A.R.B.R.E.S a fait savoir à Julien Devèze qu’elle avait envoyé « tout un tas de lettres » à la mairie de Nîmes. Problème : c’est Nîmes Métropole qui gère. L’adresse n’était donc pas la bonne et les nombreuses lettres sont parties pour rien. Attention, l’association P.A.P.I.E.R. risque de se vexer…

On a aussi appris que la charte de l’arbre exige qu’il y ait deux mètres entre le tronc de l’arbre et les travaux. Mais comme le fait savoir le directeur du chantier, il existe en France cet outil formidable : « les dérogations ». Depuis novembre, pour le non-respect de cette charte, l’entreprise qui gère les travaux aurait déjà déboursé 14 000€. Quand la nature – humaine – reprend ses droits...

Tony Duret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais