A la une
Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 10.12.2021 - corentin-corger - 3 min  - vu 557 fois

USAM Nîmes s'impose à Nancy et se relance dans la course au Top 5

Malgré la victoire, Sanad a été en difficulté ce soir (Photo Lisa Castres/USAM)

Tom Poyet a fait le job au poste de pivot (Photo Lisa Castres/USAM)

Grâce à sa victoire 28-24 chez la lanterne rouge Nancy, Nîmes se relance en championnat après une série de trois matchs sans succès. Avec cette sixième victoire de la saison, l'USAM recolle au Top 5. 

Pour le moment, affronter le dernier du championnat n'a pas réussi à l'USAM : défaite à domicile contre Toulouse (25-26) et match nul à Créteil (36-36). Alors la prudence était de mise avant ce déplacement à Nancy, l'actuelle lanterne rouge de Starligue. Les doutes se confirment avec l'entame délicate des visiteurs qui contrastent avec les bons débuts des locaux, qui mènent logiquement (5-2, 6e). Des Nîmois toujours privés de nombreux joueurs (R.Salou, Tesio, Hesham, Acquevillo, Minel, Derisbourg) et même de Jakobsen. Si le Norvégien a fait le déplacement en Lorraine, il ne figure pas sur la feuille de match.

C'est donc Poyet qui débute au poste de pivot. Intéressant et efficace, le joueur formé au club marque d'ailleurs le premier but gardois. Dans ce premier acte, le bourreau pour les Usamistes se nomme Ivezic avec déjà huit parades au compteur. Le gardien serbe est en feu et gagne son duel à distance avec Sanad, en échec. Desbonnet s'agace du positionnement de sa défense et en fait part à son coach. Le problème est rapidement résolu et la Green team reprend le dessus sur ce point. Profitant également des nombreuses pertes de balle adverses, l'USAM inverse la tendance et prend l'avantage au score (8-9, 17e).

Le compteur des Nancéiens reste bloqué à huit pendant plus de six minutes. Nîmes a élevé le niveau mais rate les opportunités de prendre le large notamment quand Nancy fait le choix de jouer avec la cage vide, en infériorité numérique. Le fait de s'être repris à temps permet aux Nîmois de mener à la pause (11-13). Néanmoins, le suspense reste entier. La deuxième période démarre bien pour la Green team avec un arrêt de Desbonnet et une maîtrise globalement de son sujet. Les Blancs conservent leur avance à l'image d'un Gallego, strappé au genou et touché physiquement, mais qui poursuit le combat et marque.

Maturité et lucidité

Le dernier rempart lorrain permet cependant aux siens de rester dans le coup en continuant d'écoeurer Sanad. À quinze minutes du terme, on sent que la partie peut basculer de part et d'autre. Dans un premier temps, on pense que Nîmes a fait le plus dur en prenant pour la première fois quatre buts d'avance. Que nenni ! Les Usamistes se retrouvent en double infériorité numérique et Nancy en profite pour revenir à un point (20-21, 48e). Le match s'anime et les esprits s'échauffent. Intelligemment, Franck Maurice prend un temps mort : "on reste lucide", ordonne-t-il à ses joueurs. "On se concentre sur nous", complète le capitaine Julien Rebichon.

Ce serait dommage de voir les deux points échapper aux Gardois dans une partie qu'ils ont souvent dominé. Le temps mort s'avère payant puisque rapidement la Green team faisant preuve de maturité, reprend quatre unités d'avance (21-25, 53e). Solides dans ces dernières minutes, les Nîmois s'imposent finalement 24-28. Une victoire importante qui met fin à trois matchs sans succès en championnat et qui permet surtout de rester au contact du Top 5. Un beau cadeau pour fêter le cinquantième anniversaire de Franck Maurice après la victoire mardi en Hongrie.

Partis depuis dimanche, c'est désormais un long voyage retour en bus qui attend les Usamistes pour regagner cette nuit la cité des Antonin. Pour cet effectif diminué, épuisé, il reste un dernier effort à fournir mercredi au Parnasse face à Saint-Raphaël, quatrième, avant un repos bien mérité.

Corentin Corger

13e journée de Starligue. Palais des sports Jean Weille. Arbitres : MM. Duclos et Ferrandier. Nancy - USAM Nîmes Gard 24-28. Mi-temps : 11-13. Deux minutes à Nancy : Marche (21e), Groff (30e), Tchitombi (40e), Rocha (45e). Deux minutes à Nîmes : Dupuy (45e), Sanad (46e), Tobie (59e). 

Nancy : Ivezic (14 arrêts sur 41 tirs dont 3/7 au pen), Hellberg; Vukicevic, Muller, Ogando (4/5 dont 2/2 au pen), Groff (2/5), Leyvigne (5/5), Marche (1/2), Borragan (3/7), Rocha (2/4 dont 0/1 au pen), Ducreux (0/1 au pen), Asgeirsson (4/8), Benhalima (1/3), Van Deik, Peltier, Tchitombi (2/6). Entraîneur : Benjamin Braux. 

USAM : Desbonnet (13 arrêts sur 36 tirs dont 1/3 au pen), Paul; Poyet (5/5), Vincent (0/1), Gallego (2/4), Rebichon (2/2), Nyateu (1/5), Tolleron (0/1), Dupuy, Guigou (2/4 dont 1/2 au pen), M.Salou (3/5), Tobie (4/6),Joblon, Sanad (9/19 dont 3/5 au pen). Entraîneur : Franck Maurice. 

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais