A la une
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 31.05.2019 - tony-duret - 2 min  - vu 1278 fois

VENDREDI GOURMAND Le poulet rôti de la maison Laget

Les poulets rôtis de Jean-Louis Laget en pleine cuisson. Photo Tony Duret / Objectif Gard

En bons Gardois, nous avons nos petites habitudes gourmandes, des produits particuliers qui nous tiennent à cœur d'aller chercher là où nous sommes convaincus qu'ils sont les meilleurs. Cette rubrique propose, aux portes du week-end, de partir à la découverte de ces petits plaisirs comme autant de sources d'inspirations. Aujourd'hui, on vous met l'eau à la bouche avec les poulets rôtis de Jean-Louis Laget.

Comment résister aux poulets rôtis de la maison Laget ? Quand par un beau matin vous empruntez la petite rue des Mourgues, à proximité des halles au cœur d'Alès, comme il est difficile de détourner la tête des poulets qui tournent dans la rôtisserie telle une danse qui éveille les sens des passants. Installé depuis 1982 au numéro 3 de la rue des Mourgues, Jean-Louis Laget a repris l'affaire de ses parents qui avaient ouvert leur volaillerie en 1950 ! La maison Laget, c'est donc une histoire de 70 ans avec la ville d'Alès.

Mais l'ancienneté n'est pas l'unique raison du succès familial, la qualité des produits a fait le reste. Si le poulet est aussi bon, aussi tendre, c'est parce que les volailles sont élevées en plein air dans une ferme à Mons. "Elles peuvent s'ébattre en toute liberté, explique Jean-Louis Laget. Le bien-être animal a toujours été extrêmement important pour moi, bien avant que ce soit à la mode. J'aime les animaux et ils me le rendent car, quand la bête n'est pas stressée, la qualité de la viande s'en ressent".

Jean-Louis Laget. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Une fois l'abattage réalisé, "sur place pour réduire le stress de l'animal", précise le volailler, Jean-Louis Laget barde le poulet d'une tranche de lard. "C'est dans la continuité de ce que faisaient mes parents, c'est une sorte de tradition familiale. Ainsi la graisse fond et parfume le poulet". Évidemment, comme dans tout ce qu'il propose à la vente, le commerçant ne laisse rien au hasard : le lard provient des cochons qu'il élève aussi en plein air, ce qui lui vaut de travailler sous l'appellation très prisée du "Baron des Cévennes".

Question tarif, il faut compter environ 16€ le kilo, soit le prix de la qualité. Pour agrémenter le poulet, n'oubliez pas de demander la petite sauce au vin blanc et oignons offerte par Jean-Louis Laget. Dernier conseil : pensez à commander votre poulet à l'avance quand vous le pouvez !

Tony Duret

La maison Laget - 3, rue des Mourgues - 30 100 Alès. Ouvert du mardi au dimanche de 9h à 13h. Tel : 04 66 52 19 46 ou 06 19 32 10 04. Plus d'infos sur ce lien

Tony Duret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais