Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 29.01.2021 - thierry-allard - 2 min  - vu 1411 fois

BAGNOLS/CÈZE Mobilisation pour la réouverture de la ligne TER SNCF en décembre prochain

Ce vendredi matin lors de la manifestation devant la gare de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Alors que la réouverture de la ligne de TER SNCF est programmée pour décembre 2021, l’Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF) demande désormais une autorisation de mise en service, comme nous vous le révélions mercredi.

Une procédure contestée par la Région Occitanie, qui finance la ligne, et par l’association des Usagers TER-SNCF rive droite du Rhône, déterminés à faire respecter le calendrier prévu, à savoir une réouverture en décembre prochain. Et ce alors que la procédure demandée par l’EPSF « peut difficilement se faire en moins de trois ans », nous expliquait mercredi le vice-président de la Région chargé des transports, Jean-Luc Gibelin.

Ce vendredi matin, la CGT cheminots de Nîmes, rejointe par l’Association des usagers et le Parti communiste local appelait à une mobilisation devant la gare de Bagnols. Une mobilisation qui a regroupé une centaine de personnes, parmi lesquelles la conseillère régionale PS Catherine Eysseric et le président de la délégation Gard rhodanien de la CCI, Philippe Broche.

« Nous ne sommes pas là pour contester la sécurité, mais le délai proposé, à savoir décembre 2023, ne nous convient pas du tout, explique Laurent Daniel, secrétaire général de la CGT cheminots de Nîmes. Les travaux peuvent être faits rapidement, et la Région est prête à payer pour les accélérer. » Pour lui, ce nouvel épisode illustre « le manque d’envie politique au plus haut et le manque de compétence chez SNCF réseaux, qui renvoie les dossiers de bureaux d’études en bureaux d’études, ce qui rallonge les dossiers. »

"La région mettra les moyens..."

Pour le cégétiste, « il faut que SNCF réseaux dépose très rapidement un nouveau dossier à l’EPSF pour maintenir la réouverture en décembre 2021. » « Nous sommes là pour que les engagements soient tenus, le délai de décembre 2021 doit être tenu », martèle la présidente de l’association des Usagers TER-SNCF rive droite du Rhône, Laurette Bastaroli, engagée de longue date pour cette réouverture.

Le président de la délégation Gard rhodanien de la CCI, Philippe Broche, estime quant à lui que cette réouverture est « fondamentale pour le développement et le désenclavement du Gard rhodanien, alors on vous soutiendra et on vous aidera. » La manifestation de Bagnols a transcendé le territoire, puisque le délégué au transport ferroviaire à Nîmes métropole et maire de Domessargues, Bernard Clément, était présent pour rappeler que « Nîmes métropole est fortement engagée pour la réouverture de la rive droite, nous avons inscrit dans le budget la réalisation du Pôle d’échanges multimodal de Marguerittes en 2022 dans le cadre de la réouverture. » Car il faut rappeler que ladite ligne relie Pont-Saint-Esprit à Nîmes.

Tous les présents étaient d’accord sur le fait qu’il ne faudra rien lâcher. « Cette mobilisation est une bonne nouvelle, nous sommes très motivés pour que cette ligne rouvre, et nous continuerons à discuter avec la SNCF pour lever les difficultés », soulignera la conseillère régionale Catherine Eysseric. L’élue régionale insistera ensuite sur le fait que « décembre 2021 est une date très importante pour nous. La Région mettra les moyens qu’il faut. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio