Actualités
Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 03.02.2022 - marie-meunier - 4 min  - vu 317 fois

BAGNOLS/CÈZE Vote du budget : tout le monde est d'accord pour miser sur la sécurité et la propreté

Le conseil municipal de Bagnols-sur-Cèze s'est déroulé ce mercredi 2 février, à l'office des entreprises. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Adoption du budget primitif 2022 à Bagnols-sur-Cèze : tentative numéro 2. Celle-ci sera la bonne. La semaine dernière, le conseil municipal a été arrêté au bout de 15 minutes car Thierry Vincent, conseiller municipal de l'opposition, n'avait pas reçu sa convocation. Un vice de forme qui a contraint le maire à reporter la séance ce mercredi 2 février.

Jean-Yves Chapelet l'annonce, le budget de fonctionnement sera "équilibré, sincère, économe et fera preuve d'astuce". Une grosse partie des recettes est issue des impôts et taxes qui devraient rapporter au total 23,9 millions d'euros, soit 200 000€ de plus qu'en 2021. Du côté des dépenses de fonctionnement, le maire a validé "une écriture très maîtrisée par rapport à 2021", avec des recherches d'économies et des optimisations financières dans tous les secteurs.

Par contre, la municipalité a décidé de prendre deux grandes orientations (celles qui ressortaient le plus dans la concertation de la population, ndlr) : la propreté (200 000€ supplémentaires alloués) et la sécurité publique (127 000€ supplémentaires, soit des dépenses en hausse de 27% par rapport au budget 2021).

Le plus gros poste de dépenses de fonctionnement reste les charges de personnel (57%). Pour 2022, la mairie va notamment renforcer les effectifs des services de sécurité en recrutant deux agents au centre superviseur urbain et deux gardiens de la police municipale et mettant en place un service de médiation. La municipalité présente un autofinancement à 3,1 millions d'euros, un montant dans les clous aux yeux du maire. Et la capacité de désendettement est autour de 7,9 ans "alors que la moyenne nationale est autour de 10 années".

Investir davantage sur la propreté et la sécurité, c'est bien, mais c'est pas encore assez pour l'opposition

Sur la section investissement, on voit que la commune devrait toucher 7,825 millions d'euros de recettes, dont 1,691 million d'euros de subventions pour plusieurs travaux. "Certains nous reprochent dans les journaux d'investir beaucoup à coups de subventions. Je leur souhaite de ne jamais être élus car c'est cela le travail d'un maire", tacle Jean-Yves Chapelet au passage. En dépenses d'équipements, la municipalité prévoit 7,381 millions d'euros pour 2022. En prévision : la reconstruction de la Pyramide (1,3 million d'euros), les travaux de voirie (1 million d'euros), l'aménagement du parc Eluard (240 000€), la restauration du patrimoine (478 000€), de l'école Célestin-Freinet (165 000€), construction de la salle polyvalente Saint-Exupéry (250 000€)...

Voilà pour les grandes lignes. Du côté de l'opposition, Alain Pommier (Rassemblons Bagnols) considère que les "moyens mis en oeuvre pour la propreté et la sécurité sont trop faibles" et que la mairie a fait preuve "d'inaction sur ces sujets pendant des années". Pour lui, la mairie a maintenant assez de ressources "pour apporter une réponse visible à la forte hausse de la fiscalité locale en 2021. (Il) rappelle que la taxe foncière a augmenté de 40% depuis 2014."

Arguments repris par Thierry Vincent (Alliance citoyenne), qui ne peut qu'adhérer aux "axes de développement retenus à savoir la propreté et la sécurité", mais trouve aussi que les montants alloués ne traduisent pas un "engagement assez fort". "C'est quand même quelque chose que les citoyens de Bagnols attendent avec impatience et c'est une demande légitime au regard de l'effort qu'on leur demande du point de vue de la fiscalité", confirme-t-il. Ce dernier alerte tout de même sur l'encours de la dette qui remonte depuis 2018.

"On me dit plus souvent que la Ville est sale que propre. Il faut savoir l'accepter et on y travaille"

Olivier Wiry a terminé par un propos très encourageant : "Cela fait deux ans que nous sommes dans un contexte où l'on ne sait pas de quoi sera fait demain. Les Bagnolais ont besoin d'optimisme et résolument, dans ce cas, j'en ressens." Cet assentiment global de l'opposition "fait chaud au coeur" du maire. Ce dernier expose quelques chiffres traduisant l'attractivité de la Ville : 21 nouveaux habitants d'après le dernier recensement Insee, 930 branchements neufs de raccordement à l'eau potable, une augmentation de 62% de la délivrance de permis de construire par rapport à 2018...

Il reconnaît avec nuance qu'il y a encore des efforts à faire dans un "environnement (qui peut être) dégradé" : "On me dit plus souvent que la Ville est sale que propre. Il faut savoir l'accepter et on y travaille." Il y a aussi 42 millions engagés dans le cadre du projet ANRU (Agence nationale de la rénovation urbaine).

Quant à l'aspect sécurité, l'édile reconnaît avoir "hérité d'une situation qu'il fallait redresser" et que des efforts sont faits chaque année (doublement caméras, nouveau commissariat de police, la venue du procureur qui a pris des engagements forts...) : "J'ai l'impression qu'on n'est pas trop mauvais sur le sujet. On met le paquet", commente-t-il. D'ailleurs, la vidéo-verbalisation va démarrer sur certains secteurs de la Ville, notamment pour lutter contre les rodéos urbains. Le budget primitif 2022 a été adopté avec cinq abstentions (du groupe Rassemblons Bagnols et d'Olivier Wiry).

Jean-Yves Chapelet s'engage à ne pas augmenter les taux d'imposition dans les prochaines années

L'assemblée a ensuite voté le plan pluriannuel d'investissements 2022-2026, qui sera évolutif selon les priorités chaque année. "À l'heure où je vous parle, ça nous permet d'envisager un budget d'investissements à plus de 32 millions d'euros", lance Jean-Yves Chapelet. Il se découpera en quatre priorités : enfance, valoriser la ville, projets urbains, culturels et patrimoniaux, et modernisation des équipements municipaux.

On vous a parlé des projets de 2022 plus haut, il y aura aussi la construction d'une salle polyvalente des Eyrieux en 2024, la suppression des feux tricolores avenue de la Mayre à partir de 2024... "Est-ce que cette suppression préfigure un itinéraire de contournement de la ville de Bagnols", interroge Alain Pommier ? "Pas spécialement mais l'idée est derrière", dit avec un sourire Jean-Yves Chapelet. Ce dernier lui a aussi répondu que sur le cours Ladroit (qui va être désimperméabilisé) et la place Bertin-Boissin, on allait retrouver peu ou prou le nombre de places de parking actuel, "tout en faisant plus de place aux déplacements doux". Le plan pluriannuel d'investissements a été voté avec six abstentions.

Enfin, les élus ont voté les taux d'imposition 2022. Ce sera 59,50% pour la taxe foncière sur les propriétés bâties et 67,50% pour la taxe foncière sur les propriétés non-bâties. Pas d'évolution par rapport à ceux de 2021, "mais qu'en sera-t-il l'année prochaine ?" interroge Thierry Vincent. Alain Pommier et lui ont demandé à ce que le maire réaffirme son engagement de ne plus augmenter les impôts pendant son mandat. Ce qu'il a bien confirmé. La question a été adoptée avec huit abstentions.

Marie Meunier

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais