Actualités
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 01.06.2019 - abdel-samari - 1 min  - vu 325 fois

BEAUCAIRE L’extension-réhabilitation du groupe scolaire Garrigues Planes bientôt en phase opérationnelle

Photo DR mairie de Beaucaire

Ce mercredi 29 mai se tenait un comité de pilotage pour valider l’APD (avant-projet définitif) pour l’extension et la réhabilitation de l’école Garrigues Planes.

Une réunion en présence de Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, de son adjointe aux affaires scolaires, de son 1e adjoint, des services de la ville et des prestataires (architectes, bureaux d’études,…).

Cette réunion est l’une des dernières avant le début de la phase opérationnelle qui consistera, pour sa première tranche, en la création du bâtiment qui abritera la nouvelle école maternelle (6 classes) et qui sera inaugurée au printemps 2020.

La deuxième tranche, quant à elle, consistera à réhabiliter l’existant, une fois que les enfants auront été déplacés dans le bâtiment neuf. Le bâtiment réhabilité accueillera 9 classes élémentaires.

Il y a quelques mois, le conseil d’école de Garrigues Planes s’était prononcé sur un cahier des charges à l’unanimité et les enseignants avaient pu faire part au maire et à son équipe de tous leurs souhaits. Depuis, le projet d’extension et de réhabilitation avance.

L’équipe d’architectes retenue (suite à un concours obligatoire de par la loi) travaille avec la municipalité sur ce gros dossier depuis plusieurs mois déjà.

Des subventions ont été demandées à l’Etat (qui s’est d’ores et déjà engagé à soutenir ce projet), au conseil régional et au conseil départemental pour ces travaux lourds encore jamais entrepris par le passé.

Le montant prévisionnel du coût de l’opération est de 4 990 000€ T.T.C.

Projet en 3D DR

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais