Actualités
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 29.09.2022 - yannick-pons - 2 min  - vu 189 fois

CAMARGUE Opération bas carbone dans les assiettes

Les acteurs du projet alimentaire territorial ont mangé "cantine"(Photo Yannick Pons) - Yannick Pons

Le repas du jour. Frédéric Loiseau, André Brundu et Christiane Espuche (Photo yannick Pons) • Yannick Pons

André Brundu, président de la communauté des communes de petite Camargue, a lancé aujourd’hui officiellement le projet alimentaire territorial (PAT) dans le but de valoriser et développer l’agriculture durable en Petite Camargue. Le projet s'inscrit sur trois axes principaux : le développement du patrimoine alimentaire, la sensibilisation à une alimentation locale et l'impact environnemental.

Notre alimentation représente 22% de l'empreinte carbone que nous laissons, en 3e position juste derrière le transport et le logement. Il est donc grand temps de s'y pencher. 100 000€ ont été débloqués par l'État, représenté aujourd'hui par le sous-préfet Frédéric Loiseau. Ainsi, depuis le mois de février, Alizée Thoueille, titulaire d’un master Supagro sur l’alimentation durable, gère le PAT en Petite Camargue.

La Petite Camargue devient locavore

La finalité est "d'inclure une nouvelle cuisine centrale sur le territoire qui servirait tous les repas des écoles primaires (1 500 par jour actuellement, NDLR). L'enjeu est de réduire l'empreinte carbone de notre assiette en favorisant les approvisionnements locaux et donc en revisitant les recettes des cantines", lance la jeune ingénieure. Désormais, la cantine centrale du territoire fait appel à une vingtaine de producteurs locaux pour l’ensemble des repas. 180 kg de viande et 200 kg de légumes locaux sont engloutis chaque jour par les enfants des écoles primaires des cinq communes de la CCPC (Aimargues, Aubord, Beauvoisin, Le Cailar et Vauvert).

Fini le bouillon Kub

« Ovins, bovins, porcs, poissons, riz : on a tout dans le Gard. Alors pourquoi aller chercher plus loin ? Une coopérative de pêcheurs s'est créée. À Vauvert, on mange nos poissons", martèle Christiane Espuche, vice-présidente de la CCPC. Les recettes classiques ont été revisitées afin de réduire cette satanée empreinte carbone. Même la Gardiane a été aménagée "bas carbone". Finis les glutamates ou les liants comme les bouillons Kub. Elle est désormais préparée à l'ancienne. Oignons, carottes et céleris sont caramélisés à la poêle, au vin et au sel. André Brundu, qui a lancé une semaine de sensibilisation à l'endroit des enfants, tient son slogan "en cuisine, petits Camarguais". L'intercommunale a confectionné une série de vidéo-recettes "bas carbone" consultable sur sa page Facebook ou par le truchement du code 3D de magnets ad hoc distribués aux enfants. Ils pourront découvrir quelle est l'empreinte carbone de chaque plat servi à la cantine. Alors en cuisine, petits Camarguais !

Yannick Pons

Yannick Pons

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais