Publié il y a 29 jours - Mise à jour le 27.05.2024 - Propos recueillis par Corentin Corger - 3 min  - vu 397 fois

EUROPÉENNES Jean-Marc Governatori (Écologie au centre) : "J'aurais mes cinq députés"

jean marc governatori

Jean-Marc Governatori, tête de liste Écologie au centre aux européennes 

- Photo Corentin Corger

Tête de liste Écologie au centre pour les élections européennes du 9 juin, celui qui se voit déjà élu européduté était de passage à Nîmes 

Objectif Gard : Pourquoi êtes-vous de passage à Nîmes ? 

Jean-Marc Governatori : Vous êtes ma 45e interview, je fais toutes les villes de France. Chaque fois devant la gare, d'une part je suis fan de la SNCF et de l'autre, c'est un moyen de transport écologique. Même si on a un budget de 2,3 millions d'euros, on le gère en bon père de famille car c'est le contribuable qui va payer. On ne veut pas de dépenses inutiles. 

Parlez-nous de votre parti : Écologie au centre ? 

Je l'ai créé en 2004, à l'époque on s'appelait la France d'en bas. On a commencé d'ailleurs par les élections européennes en avril 2004. En 2009, on s'appelait Alliance écologiste indépendante. En 2014, rebelote. J'étais tête de liste région. En 2019, j'ai été délégué végétarien de Yannick Jadot et donc là je serai élu député le 9 juin. 

Vous êtes sûr de faire les fameux de 5% ?

Oui je les ferai ! Je connais bien le milieu politique. Par expérience, quand les sondages vous mettent à 2% et que vous n'êtes pas télévisé, c'est le matériel électoral qui fait le score. Les gens vous découvrent, ils voient que vous existez. Quand on est sondé, on est connu que par 10% et les 90% restants vous découvrent grâce au matériel électoral. Il va y avoir 50 millions de professions de foi que les 50 millions d'électeurs vont recevoir, 40 partent à la poubelle. Il en reste 10 millions qui sont vraiment intéressés. Le votant n'est pas le sondé. S'il y a autour de 40% de participation, pour faire 5%, il faut 1 millions de suffrages. Mon nom et la marque valent 2 ou 3%. Aux Régionales en 2021 en Paca, la pire région en vote écolo, les sondages me mettaient à 3% à deux jours du scrutin, j'ai fait 5,28%. 

"On est totalement défavorable à la voiture électrique"

Avec 38 listes sur la ligne de départ, comment se démarquer ? 

Il n'y a aucune liste du centre qui fonctionne comme tel sauf Macron qui fait croire qu'il est du Centre mais il est de Droite. L'UDI et Liot ne font pas l'élection donc je n'ai pas de liste centriste en face de moi. Et je n'ai pas non plus de liste écologiste. La seule c'est EELV mais ce parti ne parle qu'à la Gauche. Moi je ne parle pas à la Gauche. On ne s'adresse pas au même électorat. Cet ensemble d'éléments me dit que l'on fera autour de 5% à 6% et que j'aurais mes cinq députés. 

jean marc governatori véronique jullian
La Nîmoise Véronique Jullian figure sur la liste de Jean-Marc Governatori  • Photo Corentin Corger

Parlons de votre projet, quelles sont vos principales idées ?

Nous vivons dans un monde réel donc on veut une immigration choisie. On aurait voté le pacte asile et immigration refusé par EELV et le RN. On veut une maison des semences dans les 242 régions européennes. Ces incompétents de Macronistes et d'EELV n'ont pas prévu de stocks de semence par région, c'est une faute grave. Je ne veux pas dépendre de Monsanto Bayer. D'autre part, on est totalement défavorable à la voiture électrique qui est une offense à l'intelligence. 

Des écolos contre la voiture électrique, cela paraît paradoxal. N'est-ce pas ? 

Quand je l'ai dit à Pascal Praud la semaine dernière il a failli tomber de sa chaise. Nous sommes favorables au moteur électrique pour ce qui est très léger ou ce qui est très lourd. La trottinnette, le vélo, on est ok. Le poids de la batterie est inférieur au poids qu'il porte. Le problème c'est quand le poids de la batterie est supérieur au poids qu'il porte. Dans la voiture électrique, elle pèse entre 700 et 900 kilos. Et manifestement EELV ne le sait pas ce qui pollue le plus ce n'est pas l'émission de carburant, ce sont les freins et l'usure des pneus. Il faut être un peu psychopathe pour dire qu'il faut des véhicules électriques. Parmi les différences que l'on a avec la Macronie et EELV qui ont beaucoup de points communs, c'est l'Europe fédérale. Le citoyen entend perte de souveraineté et donc il vote pour le RN. Nous on veut une Europe des régions unies et ce que nous bâtirons avec les autres pays. 

Véronique Jullian, sixième sur la liste

Cette Nîmoise est la seule gardoise présente sur la liste Écologie au centre. Vice-présidente à la Maison de l'Europe, elle fait partie de l’association pour la reconnaissance de la Camargue au patrimoine mondial de l’Unesco. Elle s'est également présentée contre Valérie Rouverand pour diriger le parti Renaissance dans le Gard. "Je suis persuadée que le projet politique de mettre l’écologie au centre de toutes les décisions est le bon", confie l'intéressée.

Propos recueillis par Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio