Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 01.03.2015 - eloise-levesque - 2 min  - vu 184 fois

FAIT DU JOUR Départementales sur Alès 3 : le scrutin s’annonce serré

Roselyne Becue & Jean-Michel Perret, candidats pour la majorité départementale. EL/OG

Jean-Michel Perret, maire de St-Hilaire de Brethmas, et Roselyne Becue, ancienne directrice de la protection de l’enfance du Gard, défendront les couleurs de la Majorité Départementale sur Alès 3. Un territoire où leur élection sera difficile, mais pas impossible… 

C'est avec une "volonté claire de l'emporter" que Jean Denat a décidé de soutenir le maire divers gauche de St-Hilaire-de-Brethmas sur Alès 3. En pleine campagne pour sa réélection, le président du conseil général a fait le déplacement jusqu'à Alès pour présenter ses candidats. Le territoire d'Alès 3 est né de la fusion d'une partie d'Alès-Sud-Est et de Vézénobres lors du redécoupage territorial de 2013.

 La gauche doit renverser la vapeur

Marie-Christine Peyric, candidate UDI.

Pour la Majorité départementale, le combat s'annonce difficile : l'ancien canton de Vézénobres, dont le sortant est socialiste, ne représente qu'un tiers des voix. Quant au territoire alésien, il est historiquement ancré à droite. La doublette Marie-Christine Peyric (UDI) et Frédéric Gras (UMP) le sait et part confiante. Adjointe au maire d'Alès, déléguée au Pôle solidarité pendant trois mandats, Marie-Christine Peyric représente "l'urbain" du tandem, tandis que  Frédéric Gras, maire de Saint-Césaire-de-Gauzignan, "se rapproche davantage de la ruralité". Les candidats ont axé leur programme plutôt sur l'économie du territoire : "Notre ambition est que le territoire alésien soit reconnu à l'échelle régionale. Nous avons de nombreux atouts industriels et touristiques à défendre".

Pour renverser la vapeur, la gauche compte sur son bilan : "le social fait partie des prérogatives du conseil général mais il y a plusieurs manières d'en faire", assure Jean Denat. Et de promettre : "Même si nous perdons la clause de compétence générale, nous poursuivrons notre action envers les personnes âgées, les familles et l'enfance". Si le maire de St-Hilaire est soutenu par le PS, l'édile crie haut et fort son "indépendance politique" et sa liberté de ton : "Jean Denat est ami avec Manuel Valls qui réduit nos subventions. Je continuerai de me battre pour les conserver".

Jérémie boulet, responsable de la jeunesse frontiste du Gard. CM/OG

Mais une autre épine s'est glissé dans le pied de la Majorité départementale : le Front de Gauche. Le Parti devrait présenter sous peu un binôme, composé notamment de Frédéric Diago, ancien conseiller municipal de St-Hilaire.  "La majorité départementale est en jeu", répète une nouvelle fois Jean Denat, qui n'a pu sceller d'accord départemental avec les communistes. Reste à déterminer le pouvoir de nuisance de Frédéric Diago vis à vis de la Majorité Départementale…

Le FN fera-t-il le scrutin ? 

Autre inconnue et pas des moindres, le Front National. Fort de ses résultats aux européennes sur le secteur, le parti se voit en tête du premier tour sur le canton. Et le jeune candidat frontiste Jérémie Boulet, l'assure : "Les élections départementales sont comme les européennes. On vote pour un parti, non pour une personne". L'objectif du parti est clair pour ce scrutin : "gagner le département pour éjecter les socialistes et leurs amis de l’UMP". 

Rien n'est joué d'avance. Alès 3, à qui le tour ?

Eloïse Levesque et Coralie Mollaret

Lire aussi :

DÉPARTEMENTALES 2015 Alès 1 : Iglésias, une épine dans la candidature de Suau ?

Eloïse Levesque

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais