Actualités
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 05.11.2014 - elodie-boschet - 2 min  - vu 143 fois

FAIT DU JOUR Hôpital d'Alès : les conditions de travail passées à la loupe

Une trentaine de salariés ont assisté à la restitution du rapport d'expertise sur les conditions de travail. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Pendant plusieurs mois, les conditions de travail au sein du centre hospitalier alésien ont fait l'objet d'une expertise par le cabinet Emergences. Le rapport qui en découle a été présenté hier aux salariés.

C'est suite à la réorganisation des services de médecine et de chirurgie que les élus CGT du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), ont exigé la réalisation d'une expertise. "Des postes ont été supprimés lors de la mise en place de cette nouvelle organisation. Nous voulions connaître l'impact de ces décisions dans les services concernés", explique Geoffrey Rabier, secrétaire général de la CGT à l'hôpital.

Ainsi, au cours d'une mission de plusieurs semaines, les experts avaient pour objectifs d'évaluer les conséquences de ces changements, d'analyser les situations de travail, puis d'aider le CHSCT à formuler diverses préconisations. Au total, une soixantaine sont aujourd'hui répertoriées dans le rapport qui a été rendu en mars dernier. Dans leurs conclusions, ils pointent "une multiplication des tâches, un accroissement majeur de la charge de travail et des risques la nuit, un isolement dans la confrontation à des patients aux pathologies lourdes et une dégradation de la qualité des soins". Pour déterminer précisément les attentes des soignants, des entretiens individuels et collectifs ont été organisés par les experts. Ces derniers ont également suivi les équipes jour et nuit afin d'être confrontés au plus près à la réalité du terrain.

Des préconisations discutées avec la direction

Les propositions qui suivent portent sur de nombreux points : de la gestion des heures supplémentaires à l'installation de moyens matériels performants, en passant par la mise en place de consultations d'un psychologue clinicien comme outil de prévention des risques psycho-sociaux ou encore la création d'une équipe de remplacement de nuit. "L'amélioration de la situation ne passe pas forcément par des moyens humains, précise Geoffrey Rabier, c'est aussi des petites choses comme par exemple l'organisation de la prise des repas pour le personnel".

Suite à la parution de ce rapport, "chaque préconisation a été discutée avec les membres de la direction. Ils en écoutent certaines et essaient de pallier aux problèmes. C'est un travail de fourmi", indique Aurore Cholleton, secrétaire du CHSCT. Et d'ajouter : "Au moins, grâce à cette expertise, ils ne pourront plus dire qu'ils ne sont pas au courant des difficultés rencontrées dans les différents services".

Hier après-midi, une trentaine de salariés est venue assister à la restitution de l'expertise, présentée par les professionnels du cabinet Emergences. Les agents hospitaliers étaient également invités à enrichir le débat avec leurs propres expériences, pour permettre ensuite d'améliorer au mieux les conditions de travail et la prise en charge des patients.

Elodie Boschet

Elodie Boschet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais