Actualités
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 09.12.2023 - Corentin Corger - 3 min  - vu 1051 fois

FAIT DU JOUR Nîmes Olympique : reprendre espoir face aux Verts

Jusqu'à présent, les Nîmois ont joué les tours précédents en vert 

- Photo Noémie Meger

Le vert est la couleur de l'espoir. Face à Saint-Étienne, les Nîmois souhaitent se qualifier en 32e de Coupe de France pour retrouver de la confiance et entretenir l'espoir du maintien en championnat. 

On entend souvent que dans le foot : "Tout va très vite". Il y a trois ans jour pour jour, le 20 décembre 2020, Nîmes se déplaçait à Saint-Étienne (2-2) pour la 16e journée de Ligue 1. Moins de trois ans plus tard, ces deux formations évoluent en Ligue 2 et en National et se retrouvent au 8e tour de la Coupe de France en espérant se qualifier pour affronter un club de l'élite au tour suivant. Pourtant, la D1, c'est ce qui a forgé la réputation de ces deux clubs historiques du football français, qui se disputaient les premières places dans les années 1970, et qui figurent dans le top 20 des clubs qui ont joué le plus de saisons en première division (l'ASSE 3e et Nîmes 17e). 

Un temps révolu avec deux monuments en péril qui vivent tous les deux des difficultés extra sportives, mais aussi sur le rectangle vert. Le premier, huitième de Ligue 2, reste sur cinq défaites d'affilée après un début de saison encourageant. Il traverse une crise sportive illustrée par le limogeage cette semaine du coach Laurent Batlles. Le deuxième, premier relégable en National et qui reste sur quatre défaites d'affilée, flirte avec les heures les plus sombres de son histoire et lutte pour ne pas tomber en N2, ce qui n'est jamais arrivé pour le club fondé en 1937. 

Anthony Briançon, sous le maillot vert l'année dernière aux Antonins, retrouve pour la première fois son ancienne équipe à Geoffroy-Guichard  • Photo Anthony Maurin

La priorité pour Nîmes Olympique en cette fin d'année se nomme Goal FC, vendredi prochain aux Antonins (16e journée de National), pour une confrontation face à un concurrent direct pour le maintien. Pourtant, les Crocos vont bien dans le Forez avec l'espoir de se qualifier en 32e. "La Coupe de France est une compétition qui me plaît, sur laquelle on doit s’appuyer pour rebondir en championnat surtout dans la situation où nous sommes", confie Frédéric Bompard heureux que ses jeunes joueurs puissent découvrir le Chaudron qui devrait contenir "que" 10 000 spectateurs pour cette affiche du 8e tour. 

"Ne pas aller là-bas uniquement pour défendre"

Si ça n'a pas été le cas samedi dernier au Red Star, avec deux buts encaissés en moins de dix minutes, il veut que sa formation puisse exister sur la durée dans cette partie. "Il faut retrouver l’ADN du Nîmes Olympique, entre guillemets, que l’on a un peu perdu ces derniers temps. Et montrer une belle image en proposant du jeu, ne pas aller pas là-bas uniquement pour défendre. Je veux que mes joueurs savourent ce match", poursuit le technicien nîmois. Malgré le contexte, les Verts restent supérieurs au Rouge mais la magie de la coupe réserve parfois des surprises. 

ondoa nîmes olympique
Fabrice Ondoa est attendu au tournant face aux Verts  • Photo Anthony Maurin

Et même si NO n'a plus battu en coupe un adversaire d'une division supérieure depuis ce fameux 20 avril 2005 et la victoire exceptionnelle contre Sochaux (4-3), l'ASSE a souvent porté chance aux Crocos lors des épopées de 1996 et 2005 avec des éliminations en 16e et 32e. La dernière opposition en janvier 2018 avait tourné en faveur des Stéphanois (2-0). Club ayant disputé le plus de finales sans jamais gagner (trois avec Lens), Nîmes a un lien fort avec la "Vieille-Dame". Sans oublier, les sept demi-finales disputées. Avec ces dernières années compliquées, tout le monde rêve d'une nouvelle belle aventure en coupe. 

"Il a un statut, à lui d'être à la hauteur"

Dont évidemment Frédéric Bompard qui a eu la chance de soulever le trophée en tant qu'entraîneur adjoint de Lille en 2011. "C’était extraordinaire ! C'est un moment indescriptible, cela restera gravé jusqu’à la fin de mes jours. Avec ce groupe, on est lié à vie", se souvient-il avec émotions. Pour gagner à Geoffroy-Guichard, ses joueurs devront faire sans le soutien de leur public. Déjà absents des Antonins, 200 supporters nîmois avaient prévu de venir au stade mais un arrêté préfectoral leur interdisant l'accès a été publié. 

Face aux anciens nîmois, l'emblématique Anthony Briançon et la recrue la plus chère de l'histoire Lamine Fomba, le staff gardois a prévu d'aligner la meilleure équipe possible afin de garder le rythme. Labonne, Sacko et Delpech sont suspendus, Guessoum est malade, Diallo blessé. Pour cette rencontre, Frédéric Bompard a décidé de redonner sa chance à Fabrice Ondoa après avoir été aligné contre Vauvert (4-1) et face à Épinal (3-1) où il avait concédé un penalty en plus d'encaisser trois pions. "Il a un statut, à lui d’être à la hauteur et de nous montrer. Il est habitué aux grands matchs, il doit amener un plus dans ce genre de matchs", conclut son entraîneur avec beaucoup d'espoir. 

Le onze de départ probable

Ondoa - Burner, Diouf, Mendy (cap.), Sy - Mexique, Doukansy, Picouleau - Doucouré, Mbina, Ngakoutou. Remplaçants : Paradowski, Paviot, Sbaï, Khalid, Laurens, Thoumin, Wade.

Ce match est à suivre en direct audio sur la page Facebook d'Objectif Gard à 15 heures ! 

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio