Actualités
Publié il y a 23 jours - Mise à jour le 09.02.2024 - Anthony Maurin - 7 min  - vu 617 fois

FAIT DU SOIR Alès, sa feria et sa corrida de la culture !

Le paseo de la corrida concours (Photo Anthony Maurin).

Didier Cabanis est le directeur des arènes du Tempéras à Alès au côté de Renaud Vinuesa, Esteban Diaz Fernandez et Manolo Vanegas. Des nouveautés, des coups d’essai, des tentatives qui vont plaire. Interview.

Didier Cabanis, directeur des arènes d'Alès
Didier Cabanis, directeur des arènes d'Alès (Photo Archives Anthony Maurin). • (Photo Anthony Maurin).

Objectif Gard : La feria d’Alès n’a jamais autant communiqué en amont de la présentation des cartels. Pourquoi ce choix ? Manolo Vanegas y est-il pour quelque chose ?

Didier Cabanis : Manolo a apporté un plus dans notre approche avec certains toreros, mais on a gardé notre politique de ganaderias françaises. C'est vrai qu'on communique beaucoup plus qu’avant !

Donc c’est la stratégie de communication qui évolue ?

Aujourd’hui est sorti quelque chose de spécial que nous n’avions jamais fait pour une présentation de cartels. Un événement au cours d’une corrida alors nous voulions du suspense… Le fait d’avoir annoncé les toreros fait que j’ai des gens de Béziers, par exemple, viendront passer la soirée avec nous. Comme tout le monde sait qui sera là, les gens peuvent venir aussi pour voir les toreros ! Le but était d’avoir encore plus de monde à la présentation.

Illustration Feria Alès Arènes Tempéras (Photo Archives Anthony Maurin)
Illustration Feria Alès Arènes Tempéras (Photo Archives Anthony Maurin)

Alès sait se remettre en question…

Oui ! L’an dernier, même si on nous a reproché la corrida d’Hoyo de la Gitana qui, c’est certain, est mal sortie. Mais on essaie de bien faire les choses… N’oublions pas que les frères des toros sortis à Alès, ceux qui sont sortis à Saragosse en pleine feria du Pilar, étaient énormes alors comment on fait ?

Alès est toujours une arène tournée vers le toro. Est-ce difficile de contracter les maestros ?

On a divulgué les six noms des toreros, mais je rigole car les collègues qui essaient de deviner la composition des cartels se trompent systématiquement ! Comme quoi, même en annonçant, il est difficile de trouver le cartel qui sera finalement celui que l’on a choisi. En plus, ceux qui sont là sont ceux qui ont voulu venir donc ils jouent le jeu. On a essayé d’autres noms mais certains ne se sentaient pas de venir toréer à Alès pour tenter leur chance ailleurs. Souvent à des endroits où ils n’ont strictement aucune garantie… Tant pis, mais je ne comprends pas tout !

Le paseo de la corrida concours (Photo Anthony Maurin).

Bon, parlons de cette nouveauté !

Le samedi, nous créons la corrida de la culture. Une corrida hommage à Maurice André ! Un trompettiste va jouer, les arènes seront décorées, le sol sera peint… On a fait faire des capotes de paseos par une grande couturière. Nous organisons une grande tombola qui s’achèvera le dimanche 12 mai au soir où nous les mettrons tous en jeu ! Ils seront dédicacés par chaque torero. Il y aura d’autres lots, c’est la corrida de la culture !

Comptez-vous répéter cette nouveauté ?

Oui. Enfin… on va couper court car avant de pouvoir la répéter il y a l’adjudication des arènes ! Si on a les arènes, on pourra la pérenniser mais d’abord il y a l’appel d’offres. On se rend compte qu’il y a de nombreux Alésiens à qui l’on peut rendre hommage. Pourquoi pas les mettre en avant ? Le premier sera Maurice André, la famille a dit oui, nous sommes ravis. Il y aura une exposition aux arènes.

En ouverture, une course camarguaise ?

Le jeudi on a la course camarguaise traditionnelle, elle compte pour le Trophée des As et le Trophée Gédibois, un partenaire. Il y a aussi le Trophée de la ville d’Alès, c’est un rendez-vous bien ancré dans les mœurs alésiens. On essaie de faire les bons choix. Katif a bien joué le jeu avec nous l’année dernière, donc on ne l’oublie pas. Ça peut être une belle course car les taureaux sont là et les jeunes aussi ! Le soir, nous avons notre traditionnel mais indispensable toro piscine.

Une course camarguaise en terre alésienne (Photo archives FD)

Le lendemain, rebelote mais au Trophée de l’Avenir ?

Oui c’est ça. C’est aussi le trophée Bovigard en partenariat avec Gédibois et le comptoir cévenol du bois. C’est un très gros plateau pour une course à l’Avenir ! Il y aura Nocturne d’Aubanel, Opium de Joncas, Rabinel du Gardon, Ragnar de Vinuesa, Magellan de La Clapière et Barras de Saumade. Les raseteurs seront Assenat, El Ghati, Djabelkir, Gibert et d’autres qui seront annoncés plus tard.

Passons à cette fameuse corrida de la culture...

Deux toros du Curé de Valverde, de Pagès-Mailhan et des frères Tardieu pour El Rafi, Carlos Olsina et Isaac Fonseca ! On a essayé de bouger un peu la routine, non ? Ce qui me fait vibrer, c’est de voir la grosse carte que va jouer Olsina et de voir Fonseca qui me semble être une jeune qui correspond tout à fait à Alès. On verra bien.

Autre force alésienne, sa novillada sans picadors.

C’est le deuxième Trophée Gard Cévennes Camargue et la cinquième édition du Trophée des révélations porte du Tempéras. Il y aura cinq errales de François André, Barcelo, La Suerte, San Sebastian et Roland Durand pour les débuts (à Alès) de Matìas d’Arles qui est natif d’Alès et qui a encore de la famille ici, Valentin et Baptiste Hangosto de Nîmes et Bruno Gimeno Fernandez de Valencia. Le vainqueur du bolsin de la Primavera des Aficionados complètera l’affiche. Ça peut être intéressant…

C’est toujours intéressant mais avez-vous trouvé la solution pour faire venir les gens aux arènes ?

Nous faisons venir cinq jeunes, il y a de la diversité dans leur toreo, ça fairt venir un peu plus de monde. On fait venir cinq ganaderias, ça fait venir un peu plus de monde. En communiquant autour de la Primavera, cela nous permet de garder les gens au chaud. Matìas, Alésien, peut emmener 80 personnes pour le voir alors qu’ils ne viennent pas aux arènes d’habitude… Ça, plus ça, plus ça. On a un prix d’entrée correct de 15 euros et si vous achetez une place pour l’une des deux corridas, on fait une offre qui permet d’avoir une place à dix euros seulement.

Hubert Yonnet. Photo : Christian Cartoux.

La corrida de clôture est très alésienne dans la forme comme dans le fond ?

Une corrida de Yonnet en hommage à Hubert Yonnet, décédé il y a dix ans. Le chef de lidia sera Morenito de Aranda, triomphateur de Vic et neuf oreilles à Madrid. Luis Gerpe a fait une grosse saison l’année dernière en laissant une très bonne impression à Vic où il retourne cette année aussi. Et la surprise c’est Tibo Garcia qui est dans celle-là au lieu d’être dans l’autre ! C’est peut-être mieux pour lui, il a un truc à jouer à côté de ces deux noms et avec ces toros, si tu arrives à couper à chaque toro ça a sans doute plus d’impact que le samedi.

Isaac Fonseca avec ses deux oreilles et celles de son deuxième toro de Victoriano (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Morenito de Aranda, Isaac Fonseca, Carlos Olsina et Luis Gerpe font leur présentation au Tempéras, pourquoi ces choix ?

Oui cette année, on ne voulait mettre que des toreros français mais ça a été plus dur que prévu donc on est passé à quelque chose de nouveau, car à part Tibo Garcia et El Rafi, on a décidé de ne mettre que des toreros qui n’avaient jamais foulé le sable des arènes d’Alès.

La direction des arènes est donc heureuse !

Oui. J’espère qu’on aura le temps avec nous… Pas comme l’année dernière où il avait tué la feria. On a essayé de faire les choses bien en baissant les deux premiers rangs des corridas à 60 et 50 euros. Les rangs C et D sont à 33 euros pour les clubs taurins et les comités d’entreprise. Le rang E est à 45, le F à 40 euros, le G à 35 et le H, qui comporte 100 places, on l’a mis à 30 euros en sachant que 40 places sont réservées aux jeunes au prix de 10 ou 12 euros !

Doux face au dernier, El Rafi coupera une oreille (Photo Anthony Maurin).

L’ouverture de la billetterie est prévue le 4 mars, comment peut-on réserver ?

Cette année, on va encore fonctionner comme d’habitude mais nous avons aussi un site Internet dédié (www.arenesales.com). Il y a aussi un moyen de paiement hyper sécurisé via un lien bancaire en plus de ce que nous faisons avec les cartes bancaires à distance.

La présentation a elle aussi évolué. Elle est devenue la première soirée de la feria, non ?

On travaille différemment, j'espère que ça va fonctionner. À voir ce que nous avons fait ce soir pour la présentation. C’est nouveau et je pense que ça a plu. Avant, on rentrait dans la salle, on remettait des prix, on présentait les cartels et tout le monde buvait un coup. En déjeunant avec notre plus gros partenaire, on s’est rendu compte qu’en réalité on ne s’y voyait pas vraiment à cette présentation… Cette année, il y aura un accueil spécifique où l’on prendra les coordonnés informatiques des personnes qui viendront et on leur donnera deux tickets. Le premier, ils le mettront dans une urne pour la tombola qui offre une place pour tous les spectacles de la feria. L’autre servira pour consommer à l’intérieur de la salle une boisson. Les gens pourront boire un coup gratuit, mais après ils paieront. Une fois la présentation des cartels finie, on bascule sur une vraie soirée avec chanteur et trompettiste, comme une bodega mais cela sera payant avec des prix bien sûr corrects. C’est aussi un bon moment pour les entreprises et on doit prendre soin d’elles car elles sont nécessaires, vitales pour nous !

C'est Tibo garcia qui a coupé à chacun de ses passages et qui est logiquement sorti en triomphe des arènes du Tempéras (Photo Anthony Maurin).

Le programme :

Jeudi 9 mai à 16h30. Concours de manades au Trophée des As avec Simba de Lagarde, Neptune de Rouquette, Danilo de Blatière, Souvignarguais des Beaumelles, Serpico de Vinuesa, Fouchet de Saumade et Apollon de Rousty. Les hommes en blanc seront Katif, Charrade, Assenat, Martin, El Ghati et Friakh. Places à 16 euros pour les deux rangs numérotés mais l’entrée générale est à 13 euros (réduit à sept euros).

Jeudi 9 mai à 21h30. Toro piscine.

Vendredi 10 mai à 17h. Course camarguaise au Trophée de l’Avenir avec Nocturne d’Aubanel, Opium de Joncas, Rabinel du Gardon, Ragnar de Vinuesa, Magellan de La Clapière et Barras de Saumade. Les raseteurs seront Assenat, El Ghati, Djabelkir, Gibert. Places à dix euros et cinq euros.

Samedi 11 mai à 17h30. Corrida de la culture en hommage à Ma urice André avec des toros du Curé de Valverde, de Pagès-Mailhan et des frères Tardieu pour El Rafi, Carlos Olsina et Isaac Fonseca.

Dimanche 12 mai à 10h30. Novillada sans picadors de F. André, Barcelo, La Suerte, San Sebastian et R. Durant pour Matìas, Valentin, Baptiste Hangosto, Bruno Gimeno Fernandez et le vainqueur de la Primavera des Aficionados.

Dimanche 12 mai à 17h30. Corrida d’Hubert Yonnet pour Morenito de Aranda, Luis Gerpe et Tibo Garcia.

Pré-réservation à compter du 4 mars 2024 en ligne sur www.ales.fr, par téléphone au 06 27 60 77 70 et par mail à temperasalescevennes@gmail.com. Location à compter du 15 avril 2024 jusqu’au 7 mai 2024 à l’Hôtel Campanile Alès Centre, Place des Martyrs de la Résistance. Par Tel au 06 27 60 77 70 et, à compter du 8 mai 2024 au guichet des arènes.

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio