Actualités
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 16.02.2019 - anthony-maurin - 2 min  - vu 619 fois

GARD 49 nouveaux français, 49 raisons d'aimer la France

Familles et futurs naturalisés (Photo Anthony Maurin).

Avant d'accéder aux salons, passage obligé par l'escalier monumental de la Préfecture (Photo Anthony Maurin).

Vendredi était un jour un peu spécial en préfecture du Gard à Nîmes. Dans les salons dorés, maison de l'État dans le Gard, 49 Gardoises et Gardois, 29 femmes et 20 hommes, sont devenus Français par décret de naturalisation.

" Cette manifestation, dans les salons de la préfecture, est officielle parce que la réception d'un décret de naturalisation n'est pas un acte banal, mais elle est aussi cordiale et symbolique ", annonçait le préfet, Didier Lauga, en préambule.

Le préfet, Didier Lauga, lors de son discours (Photo Anthony Maurin).

Une cérémonie très officielle aussi bien dans la forme que dans le fond. Après avoir regardé un petit film intitulé " Devenir Français " qui rappelait l'histoire de la France et les symboles de la Nation, les récipiendaires ont pu aller chercher leur décret de naturalisation. Un moment émouvant, un moment fort en humanisme. " Aujourd'hui vous allez accéder à la qualité de citoyen français. C'est un jour qui restera dans vos mémoires comme un moment essentiel. C'est un honneur, c'est une fierté, qui vous obligent et qui nous obligent. Vous devenez Français en adoptant les valeurs de notre République, la liberté, l'égalité et la fraternité ", poursuivait le représentant de l'État dans le Gard.

" L'égalité est un idéal cher à tous les Français, à commencer par l'égalité entre les hommes et les femmes, sur laquelle on ne peut transiger. L'acquisition de la nationalité française est l'ultime étape de l'intégration républicaine. C'est la décision majeure qui suppose l'acceptation des droits et des devoirs en découlant. Notre pays, la France, reçoit chaque année des dizaines de milliers de personnes qui acquièrent la nationalité par décret de naturalisation. En 2017, ils étaient 65 000 (dont 18 000 enfants). Aujourd'hui vous êtes 49 originaires de 19 pays très différents géographiquement et culturellement mais vous vous rejoignez dans la volonté d'être français ", concluait le préfet avant de rajouter le très traditionnel, institutionnel mais essentiel : " Au nom de la République française et de l'État que je représente, je suis fier, mes chers compatriotes, de vous souhaiter la bienvenue dans la communauté nationale. "

(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais