Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 31.03.2012 - stephanie-marin - 2 min  - vu 201 fois

GARD : HALTE À L’INCIVILITÉ, LES BORDS DE ROUTES NE SONT PAS DES DÉCHETTERIES !

photo d'illustration

Pour la première fois, le Conseil général du Gard, via sa direction des déplacements, des infrastructures et du foncier (DGADIF), a choisi de s’impliquer dans cette 10e semaine du développement durable pour sensibiliser les Gardois «usagers de la route» au respect de la propreté des abords des routes départementales, et faire appel ainsi à leur civisme pour une meilleure préservation de leur environnement. Avec plus de 10 000 tonnes de déchets collectées par an, il est urgent de faire appel à plus de civisme.

Chaque année en avril, le ministère du Développement durable invite les entreprises, les associations, les services publics (collectivités territoriales, établissements scolaires,…) à promouvoir les principes du développement durable. En 2012, la semaine du 2 au 6 avril sera axée sur l’information aux citoyens pour les inciter à devenir des consom’acteurs éclairés.

Dans le Gard, même si tout au long de l’année, la DGADIF nettoie les abords des RD, c’est la 1ère fois cette année que le Conseil général participe activement à cette 10e semaine nationale en mobilisant près de 400 agents de cette Direction sur les routes afin d’y ramasser les déchets déposés sur les accotements.

Comment va se passer cette collecte ?

Durant ces 5 jours, les 400 agents seront équipés de gilets de visualisation, de chaussures de sécurité, de gants, de pinces de ramassage et de sacs poubelles pour :

- ramasser les macro-déchets déposés sur le réseau principal et secondaire (à proximité des pôles touristiques, des lieux de restauration rapide, aux sorties des agglomérations,....)

- nettoyer les « points singuliers » tel que celui de la décharge sauvage à côté du Pont-Saint-Nicolas, sur la RD 979, équipés de bennes du Parc départemental

- stocker et évacuer les pneus ramassés vers des sites agréés, ainsi que les carcasses de voitures vandalisées.

En accord avec les déchetteries locales, ces déchets seront triés selon prescriptions locales (sacs de couleurs distinctes). Les volumes seront quantifiés par itinéraire. Les déchets douteux (seringues, liquides,..) ou volumineux (électroménager, matelas,..) seront repérés et feront l'objet d'un ramassage spécifique.

De quoi sont constituées les 10 000 tonnes collectées chaque année ?

En 2010, par exemple, 13 tonnes d’encombrants, 10 tonnes de pneus ont été pris en charge par le Département. L’incivisme des automobilistes génèrent également 1 000 tonnes de déchets dont 15 constituées d’ordures ménagères abandonnées au bord des routes (le reste, soit 985 tonnes, sont non ménagers et proviennent d’entreprises peu scrupuleuses).

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais