Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 25.01.2022 - stephanie-marin - 2 min  - vu 1997 fois

GARD La chute « historique et spectaculaire » des ventes de voitures neuves

(Photo d'illustration : Norman Jardin/ObjectifGard)

La crise sanitaire engendre une nouvelle crise dans le secteur automobile. En 2021, le nombre de cartes grises réalisées sur les voitures neuves est en chute libre. 

D’après le ministère de la Transition écologique, le nombre d’immatriculations de voitures particulières neuves en France, n’a jamais été aussi bas. En 2020, et suite à l’apparition du virus de la Covid-19, le domaine automobile a fait face à une chute des immatriculations. 

L’agence spécialisée en data flashs et le site cartegrise.com se sont associés afin de créer un outil qui « permet de visualiser leur évolution depuis 2018 » à l’échelle nationale, régionale et départementale. Les industries stagnent à 130 665 immatriculations en 2021, une baisse de -1,1% par rapport à 2020, et de -22,8% par rapport à 2019. Ces chiffres en baisse sont dûs certes à la crise sanitaire, mais également à la pénurie de semi-conducteurs. 

Toujours sur le site cartegrise.com, nous retrouvons une intervention de Richard Guyon, dirigeant du réseau Carte Grise Café, service de proximité spécialisée dans la réalisation de cartes grises et la pose des immatriculations. « La crise des semi-conducteurs devrait se réguler dans le courant du 2e semestre, Nous nous attendons plutôt à des chiffres dans la lignée de l’année écoulée », affirme-t-il. Le responsable de la concession Nissan Nîmes groupe Maurin explique que pour l’année 2021, il a également constaté une baisse des ventes de voitures neuves, mais qui est « moins importante qu’à l’échelle nationale » puisqu’il a tout de même pu vendre 329 véhicules neufs et qu’il a pu « maintenir les volumes grâce aux différents partenariats ».

Pour le groupe, la nouvelle année commence plutôt bien, plusieurs véhicules neufs ont déjà été vendus. Ces ventes sont accélérées grâce à la sortie de nouveaux modèles. En ventes d’occasion, Nissan a vu naître une véritable pénurie puisque vu le faible taux de ventes en voitures neuves, le stock d’occasions était très faible, malgré l’augmentation des ventes de 36% d’occasions dans le département et d’1% de ventes de voitures neuves dans le Gard.

Shainese Tinel

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio