Actualités
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 10.05.2020 - anthony-maurin - 1 min  - vu 13231 fois

GARD Le cancer tue plus que le coronavirus...

Pas de confinement pour vos pathologies, le CHU de Nîmes vous invite au dépistage.
L'Institut de Cancérologie du Gard était inauguré hier matin. DR

L'institut de cancérologie du Gard (Photo Anthony Maurin).

Avec 150 000 morts par an, le cancer reste la première cause de mortalité en France. Si la prévention et la lutte contre les facteurs de risque permettent de réduire l’incidence de certains cancers, le dépistage et le diagnostic précoce sont également vitaux pour mettre toutes les chances du côté du patient.

L'importance du diagnostic et du dépistage précoce est primordiale car " le diagnostic précoce du cancer et le dépistage constituent des enjeux majeurs, puisqu’ils augmentent les chances de guérison et diminuent les séquelles de la maladie et des traitements " précise le Pr Nadine Houédé, chef du service d'oncologie médicale. Or avec l’épidémie, comme dans beaucoup de filières de soins, on observe une diminution du nombre de consultations pour un nouveau diagnostic.

" Il est important de dire qu’en cas de signes cliniques, il faut aller voir son médecin traitant et faire des examens complémentaires si nécessaire, les retards au diagnostic entraînent bien souvent des pronostics plus engagés " poursuit-elle.

Au CHU de Nîmes, des parcours dédiés et des mesures ont été mises en place afin d’assurer une prise en charge en toute sécurité. Les programmes de dépistages seront réactivés au niveau national selon les modalités de déconfinement précisées par le Gouvernement et dont l’application doit intervenir à partir du 11 mai.

Retrouvez toutes les informations sur ce lien.

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais