Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 12.06.2014  - 1 min  - vu 179 fois

GARD Les Intermittents tentent de se mobiliser dans le département

Les intermittents veulent se mobiliser aussi dans le Gard. (Photo Jean-Marie Cornuaille/Objectif Gard)

Face à la réforme de l'assurance-chômage des intermittents signée entre le ministre du Travail et le Medef le 22 mars dernier, la fronde s'organise. Une assemblée générale s'est tenue mercredi 11 juin à Paloma.

Suite au mouvement lancé par le Printemps des Comédiens à Montpellier, qui s'oppose à un texte de loi sur la réforme de l'assurance-chômage des intermittents, ces derniers tentent de se mobiliser. Ils étaient une soixantaine réunis ce mercredi 11 juin à Paloma, pour " débattre ", sur ce qu'ils pourraient faire à l'avenir pour soutenir leurs collègues héraultais. Emmenés par Thierry Gavinenq, technicien de lumière, ils appellent à la " suppression ", pure et simple de cet accord signé entre François Rebsamen, ministre du Travail, et le Medef. Accord qui doit encore être entériné par le gouvernement.

Le théâtre de Nîmes solidaire des intermittents

Pour les soutenir, François Noël, directeur du théâtre de Nîmes, est même venu les saluer par " solidarité ", envers une profession qui fait marcher tous les théâtres de France. " Dans notre profession, il n'y a que des intermittents. Des techniciens aux comédiens en passant par les musiciens ". Si le théâtre embauche à l'année quelques techniciens à plein temps, la moitié de ses effectifs sont des intermittents lors d'une représentation. " Le théâtre est pris au piège ", regrette-t-il. Vendredi prochain, une nouvelle assemble générale est prévue toujours à Paloma.

Lire aussi (Nimes en feria : Les intermittents veulent faire entendre leur voix)

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio