Actualités
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 08.04.2022 - marie-meunier - 2 min  - vu 315 fois

GARD Pour le Football club Bagnols-Pont, "c'est l'année où il faut monter"

Gérard Vedrine, président du FCBP depuis l'été 2021. (Marie Meunier / Objectif Gard)

C'est une saison riche en rebondissements que vit l'équipe fanion du Football club Bagnols-Pont (FCBP). Elle avait mal démarré le championnat de Régional 1 avec deux nuls et trois défaites. Mais les Rhodaniens ont renversé la vapeur. Ils sont désormais en bonne place pour monter en National 3, après avoir enchaîné huit victoires consécutives.

"C'est du jamais vu", s'exclame le trésorier-adjoint du club. Encore dimanche dernier, les joueurs se sont illustrés chez leurs voisins du Pays d'Uzès en l'emportant 1 à 0. L'équipe surfe sur une bonne dynamique, à l'aube d'affronter Saint-Estève, en tête de la poule, à un petit point seulement du FCBP, actuellement 2e.

La motivation est grande pour les hommes de Gilles Agniel. D'autant qu'au match aller, les Gardois avaient perdu 2-0. "Il y a forcément un goût de revanche et une envie de passer devant le leader du classement", reconnaît le président du club, Gérard Vedrine. La rencontre aura lieu ce samedi à 18h au stade Léo-Lagrange.

Quel est le secret de la réussite de cette équipe qui s'est révélée au fil des journées ? "On a un groupe très soudé. C'est vraiment une bande de copains. Ils ont pris conscience qu'ils pouvaient accomplir des choses", atteste le président. Et le trésorier adjoint de rebondir : "C'est une équipe très homogène. Tout le monde participe à l'effort. C'est peut-être ce qui fait notre force. Quand on a qu'un seul buteur, on a tendance à ne se concentrer que sur lui."

"Il faut garder la tête froide"

La fierté est d'autant plus grande que le club ne recrute aucun joueur extérieur depuis deux ans : "Ça veut dire qu'on a de bonnes écoles de football. 98 % de nos joueurs sortent du club", poursuit le président. Malgré cette belle place au tableau, au club, on ne crie pas victoire trop vite. "Il reste encore sept matchs. Tant qu'il n'y a pas d'écart substantiel de points, il faut garder la tête froide. Et puis, c'est parfois les équipes qu'on pense les plus simples à jouer qui donnent le plus de fil à retordre", indiquent les deux membres du bureau.

Il faudra attendre le dimanche 12 juin pour connaître le classement final. Ce jour là, Bagnols-Pont recevra Lattes à Léo-Lagrange et saura si le club accède à la division supérieure. "Si on avait un club en National 3 dans le Gard rhodanien, ce serait pas mal", conçoit Gérard Vedrine. Depuis sa création en 2000 (*), le FCBP n'a été qu'à deux reprises en National 3-CFA 2 en 2005 et 2010.

"C'est l'année où il faut monter", tonne le vice-trésorier. En effet, la Fédération française de football (FFF) veut remanier tout le championnat à la saison 2023-2024, notamment en réduisant la N3 de 12 poules à 9, 8, 7 ou 6. Le chamboulement est important et les places seront plus chères. "Dans tous les cas, même s'il n'y a pas de montée, cela restera une saison exceptionnelle", conclut Gérard Vedrine, qui au départ s'était fixé pour seul objectif de maintenir ses équipes après deux saisons blanches.

Marie Meunier

(*) Le FCBP a été créé officiellement le 21 juillet 2000 après la fusion de l'Union club Bagnols jeunesse et l'Indépendante de Pont-Saint-Esprit. En cette saison 2021-2022, le club compte au total 374 licenciés.

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais