Actualités
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 07.10.2022 - marie-meunier - 2 min  - vu 1132 fois

GARD RHODANIEN Agglomération cherche urgemment du personnel qualifié pour ses crèches

Bernard Julier est vice-président à l'agglomération du Gard rhodanien délégué à l'Enfance, mais aussi premier adjoint à Tavel. (Marie Meunier / Objectif Gard)

L'agglomération du Gard rhodanien, qui assume la compétence Petite enfance, a un réseau de 13 crèches (*), ce qui représente 470 places d'accueil collectif. Un véritable service qui connaît des tensions depuis l'année dernière et qui atteint un nouveau pic actuellement, comme l'explique Bernard Julier, vice-président délégué à l'Enfance, aussi premier adjoint à Tavel.

La raison ? L'Agglomération manque d'auxiliaires de puériculture : un métier qui consiste à s'occuper des enfants âgés de 0 à 3 ans. "On est à la limite, on a vraiment du mal à trouver. Il en faudrait au moins cinq ou six de plus", atteste Bernard Julier. Pour faire fonctionner ses multi-accueils, l'Agglomération emploie des personnels fixes (qui restent dans une même structure) et des personnels tournants (qui remplacent les personnels fixes en cas de maladie, de grossesse...). "Là, on est sur le fil du rasoir, on jongle au maximum. Tous les jours, on espère qu'il n'y aura pas d'arrêts de travail supplémentaires car on n'a pas de réserve. S'il y a des cas de covid, on n'aura plus le choix, on n'a pas la ressource nécessaire pour remplacer des personnes à l'isolement", alarme l'élu. Les effectifs d'éducateurs jeunes enfants sont aussi sous tension, et à moindre échelle les infirmières-puéricultrices.

Si vraiment le nombre de personnels qualifiés n'est pas suffisant, les crèches seront obligées d'abaisser le nombre d'enfants accueillis. Une décision compliquée alors que les demandes de places en crèche sont déjà très élevées et ne peuvent pas être toutes acceptées. L'Agglomération porte d'ailleurs deux projets de nouvelles crèches à Bagnols-sur-Cèze (à la place de l'école Montessori et qui remplacera celle des Petits pas) et à Tavel pour augmenter les capacités d'accueil qui vont passer de 25 places à 40. "On essaie d'attirer de nouvelles familles sur notre territoire en travaillant sur le développement économique. Mais il faut que les couples actifs puissent bénéficier de ce service", indique Bernard Julier.

La demande est très forte dans le sud du territoire, à proximité d'Avignon, mais les places en crèches pas suffisantes pour entièrement y répondre. C'est pourtant là où le réseau de crèches est le plus dense. "Aucun parent n'est laissé sans solution, on les oriente vers des REP (Relais petite enfance) ou vers des assistantes maternelles", insiste le vice-président. Pour lui, le covid a eu un impact sur le secteur de la petite enfance et a décidé "beaucoup de personnes à changer de métier." Pour y faire face, l'intercommunalité forme en alternance et propose des "salaires assez attractifs avec repas compris" dans ses offres d'emploi à pourvoir.

Marie Meunier

Pour postuler dans les crèches de l'agglomération du Gard rhodanien, vous pouvez envoyer votre candidature par mail à agglo@gardrhodanien.fr ou par courrier au service Ressources Humaines, 1717, route d’Avignon 30200 Bagnols-sur-Cèze. Toutes les informations à retrouver en cliquant ici. 

(*) Dans l'agglomération du Gard rhodanien, il y a trois crèches à Bagnols-sur-Cèze, une à Pont-Saint-Esprit, une à Saint-Paulet-de-Caisson, une à Goudargues, une à Orsan, une à Laudun-l'Ardoise, une à Connaux, une à Saint-Victor-la-Coste, une à Saint-Geniès-de-Comolas, une à Saint-Laurent-des-Arbres et une à Tavel.

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais