Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 08.06.2024 - Propos recueillis par Sacha Virga - 4 min  - vu 1837 fois

INTERVIEW L'entraîneur de l'AS Rousson Julien Ritas fait le point

Julien Ritas, Thibaud Évesque et Mouss Guiza AS Rousson

De gauche à droite : Julien Ritas, Thibaud Évesque et Mouss Guiza

- Sacha Virga

L'ancien capitaine de l'OAC Julien Ritas, désormais entraîneur de l'AS Rousson depuis l'été 2022, revient dans une interview sur sa saison et celle à venir, où il sera accompagné de Thibaud Evesque, nouvel entraîneur adjoint.

Objectif Gard : Julien, ça fait déjà deux saisons que tu as repris le club de Rousson. Qu'est-ce que tu tires comme bilan pour celle de 2023-2024 ?

Julien Ritas :  En championnat le bilan est globalement positif. On termine quatrième, il y a quelques regrets parce que je pense qu'on aurait pu être un peu plus haut, mais sur la saison on a ce qu'on mérite. En Coupe de France, on a un peu de regrets sur le match contre Alès, mais on a fait quand même un beau parcours. On a attiré un peu de monde au stade et on s'est donné à fond. Il y a de la déception de ne pas être passés, mais c'est le football. Sur le match ils sont au-dessus et ils ont joué à dix pratiquement une heure. C'est vrai que sur la fin de match, on peut revenir mais on n'a pas réussi à mettre les occasions au fond. On est sorti par la grande porte.

Qu'est-ce qui a manqué pour arriver à décrocher la montée cette année ?

Un peu plus de régularité. On a eu une série entre décembre et janvier où on manque nos quatre matchs, avec deux nuls et deux défaites. Je dirai aussi un peu plus de régularité, un peu plus de sérieux peut-être aux séances d'entraînement, même si dans l'ensemble, je n'ai pas la moindre plainte, mais un peu plus d'exigence de notre part et de la part des joueurs.

Par rapport à la saison prochaine, est-ce que tu as pu discuter avec le directeur sportif, peut-être le président ou d'autres personnes, pour évaluer le travail à réaliser ?

On a commencé à s'y pencher depuis peu. On s'est rencontrés avec Thibaud (Evesque) parce que Mehdi (Benyahia) avait décidé d'arrêter (ndlr : il était entraîneur adjoint). D'ailleurs, je le remercie parce qu'on a passé deux saisons magnifiques, c'est un ami. Thibaud prend la suite, on se connaît bien, on a joué ensemble. On va continuer à bosser dans la lignée de ce qu'on a fait ces derniers temps et continuer à faire progresser l'équipe. C'est ce qui nous intéresse.

Est-ce qu'il y a des joueurs qui s'en vont et d'autres qui vont signer ?

Oui, on s'y penche depuis un petit moment, mais déjà, on souhaite conserver tout le monde parce que je pense qu'on a un bon groupe et il a une marge de progression. On souhaite aussi se renforcer avec trois, quatre, cinq joueurs qui ont joué peut-être au-dessus et qui ont surtout un bon état d'esprit parce que c'est ce qui nous caractérise aux entraînements ou aux matchs et dans les soirées. C'est l'état d'esprit qui est primordial à notre sens. On a des vues sur quelques joueurs et on va en finaliser bientôt.

Des joueurs du coin et que vous connaissez sans doute ?

Exactement, ils sont d'ici ou de pas très loin et ont un super état d'esprit. C'est ce qui, encore une fois, nous importe parce qu'on est un club amateur. Il faut que le groupe vive bien. Je pense que ce qui a marché, c'est cette année, c'est le mélange de jeunes et d'anciens joueurs qui ont joué à un bon niveau, comm Aloïs (Chabassut), Aïssam (Fadil)... C'est des mecs qui ont bien cadré les gamins et ils étaient à l'écoute de ces joueurs-là. On peut continuer à encadrer encore avec peut-être deux, trois joueurs qui ont joué un peu plus haut et peut-être deux, trois jeunes qui sont pas loin peut-être.

Le club a fini quatrième de Régional 2. Est-ce que l'an prochain il peut viser la montée ?

On va tacher de surfer sur notre fin de saison et finir plus haut. Il n'y en a qu'un qui monte. Pour pouvoir accéder au niveau supérieur, il y a beaucoup de paramètres qui rentrent en compte : la réussite, le sérieux tout au long d'une saison... La montée, ça se prépare. Aujourd'hui, le club est en R2, il faut faire mieux que ce qu'on a fait cette année, c'est-à-dire troisième, deuxième ou premier.

Comment ça se passe pour ton fils Melvyn, qui a quitté l'OAC il y a quelques mois ? Est-ce qu'il se destine à suivre un peu ton chemin et à être un peu dans tes pas ?

J'espère qu'il sera meilleur (sourires), je lui souhaite. Je pense qu'il avait fait le bon choix de quitter Alès, parce qu'il n'avait pas joué la saison dernière. Il est parti à Onet-le-Château en N3, il voulait du temps de jeu. Je pense que son pari est réussi, parce qu'il a fait 24 matchs sur 26 dont 12 en tant que titulaire. J'ai eu l'occasion d'aller le voir et il a été à la hauteur. Après, moi, je n'en doutais pas. Je suis fier de lui, c'est un gamin qui travaille et qui aime le foot. Il a réussi son pari individuellement en faisant pratiquement tous les matchs. Et collectivement, ils ont réussi à se maintenir, je suis très content.

Thibaud Évesque, nouvel entraîneur adjoint

Les supporters de l'OAC se souviennent également de lui. L'ancien milieu de terrain Thibaud Evesque reprend le poste d'entraîneur adjoint de l'AS Rousson. Après une fin de carrière d'entraîneur-joueur au club de Bessèges, à 36 ans il se voit proposer cette opportunité par Mouss Guiza :
"Je le connais depuis pas mal d'années parce qu'il entraînait mon frère quand il était jeune et j'ai toujours eu de bons rapports avec lui", explique Thibaut. Aujourd'hui, il intègre une bande de copains qu'il connait depuis un bout de temps, avec des diplômes d'entraîneur qu'il a passé étant plus jeune. Son expérience en tant qu'entraîneur d'équipes jeunes à Alès lui sera également très utile. 

Propos recueillis par Sacha Virga

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio