Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 13.02.2024 - La rédaction sport - 3 min  - vu 1944 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce mardi 13 février 2024

Patrick Cubaynes sera honoré, 40 ans après sa médaille d’or à Los Angeles

- Photo : Thierry Allard

Un Crocodile à l'Élysée, Guigou va rester à l'USAM et un Nîmois soulagé.

Nîmes Olympique 

En 1984, Patrick Cubaynes, l’ancien Crocodile remportait la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Los Angeles • Photo : archives Norman Jardin

Le tirage au sort, l’Élysée et la Légion d’honneur pour Cubaynes. Il y a quarante ans, l’équipe de France olympique de football décrochait la médaille d’or aux JO de Los Angeles en battant le Brésil (2-0). C’est la seule fois que les footballeurs hexagonaux ont gagné une breloque dans cette discipline. Parmi les héros de 1984 figurent le Crocodile Patrick Cubaynes. Quatre décennies après cet exploit, la France va rendre hommage à ses médaillés. Le 20 mars, à Paris, les vainqueurs de Los Angeles, dont l’ancien Nîmois, seront invités pour assister au tirage au sort des poules pour l'épreuve de foot aux Jeux de Paris. Avant tous les joueurs de l’époque se retrouveront dans un restaurant parisien et passeront également la soirée ensemble. « On n’a jamais eu de reconnaissance par rapport à cette médaille », regrette Patrick Cubaynes. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire et les vainqueurs de Los Angeles seront reçus à l’Élysée au mois d’avril avec à la clé la Légion d’honneur. Voilà une récompense tardive, mais qui va droit au cœur de l’ancien buteur de Nîmes Olympique : « Ça fait toujours plaisir, même si j’estime que la Légion d’honneur s’est plus fait pour les chercheurs que les footballeurs » et l’ancien canonnier de Jean-Bouin de conclure : « Il y a autre chose qui me ferait plaisir, c’est que Nîmes Olympique se maintienne en National. »

Olympique Alès en Cévennes

Semaine cruciale pour l’OAC. Samedi, réception très attendue de l’AS Cannes (5e au classement). Une victoire est impérative pour les hommes d’Hakim Malek pour espérer poursuivre la course au maintien en N2. Avec seulement trois victoires sur quinze matchs disputés, l’addition est amère pour cette équipe aux individualités pourtant intéressantes. N’ayant pas joué ce week-end en raison de l’annulation du match amical à Fos-sur-Mer, les Oaciens ont insisté sur le travail devant le but ce mardi à l’entraînement, avec plus ou moins de réussite mais surtout une grosse intensité. Jérémy Balmy et N'Famara Diaby ont été ménagés, tandis que Yassine Kich attend les résultats de ses examens pour des douleurs persistantes au bassin et à l'ischio. Le groupe devrait être au complet en fin de semaine pour cette rencontre capitale. 

USAM Nîmes Gard

Michaël Guigou • Photo Sacha Virga

Guigou va rester. En début de saison, Patrice Canayer, le plus Nîmois des Montpelliérains, avait annoncé que cet exercice 2023/2024 serait le dernier en tant qu'entraîneur du MHB après 30 ans en poste et auréolé du plus beau palmarès du sport français avec 42 titres remportés. Son adjoint David Degouy a signé pour deux ans comme entraîneur principal à Nîmes et aura Yann Balmossière comme adjoint. Le MHB a annoncé que le nouveau coach se nomme Érick Mathé. Mais avec qui comme adjoint ? Depuis quelques semaines circule une rumeur de part et d'autre du Vidourle qui voudrait que Michaël Guigou revienne dans son club de coeur aux côtés de Mathé. Après 20 ans au MHB, l'ailier avait quitté l'Hérault en 2019 car il souhaitait continuer sa carrière de joueur en vue des JO 2020 alors que son contrat prévoyait qu'il devienne entraîneur dès la saison 2019-2020 à Montpellier. Ainsi, il a joué pendant trois ans à l'USAM avant de devenir ambassadeur du club et entraîneur des jeunes pépites. Avec le départ de Patrice Canayer avec qui les relations se sont ternies à la fin de leur collaboration, un retour de ce joueur emblématique aurait pu se concrétiser. Mais la direction du club usamiste dément cette information et assure que le triple médaillé d'or olympique va poursuivre sa mission dans le Gard. 

Tennis

Benjamin Bonzi - photo Corentin Corger
Benjamin Bonzi a enfin gagné un match • Photo : Corentin Corger

Enfin pour Bonzi. La mauvaise série de Benjamin Bonzi a pris fin ce matin à Bangalore. Pour le compte du premier tour de ce tournoi Challenger, Benjamin Bonzi (125e mondial) s’est imposé en deux sets (6-3 et 6-2) face à l’Australien Philip Sekulic (270e mondial). Le Gardois a, par la même occasion, stoppé la spirale négative dans laquelle il était englué. Après, sept défaites consécutives, le Gardois a enfin triomphé et il affrontera mercredi matin le Polonais Maks Kasnikowsli (262e joueur mondial). Dans ce tournoi, qui se dispute en Inde, la tête de série numéro 1 est l’Italien Luca Nardi (104e joueur mondial), que le Nîmois pourrait retrouver en demi-finale.

La rédaction sport

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio