Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 23.02.2024 - La rédaction sport - 3 min  - vu 1169 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce vendredi 23 février

Le stade devrait être un peu plus garni ce soir

- Photo : Anthony Maurin

Une affluence en hausse ce soir aux Antonins. 

Nîmes Olympique 

1 500 supporters ce soir ? Avec trois victoires en quatre journées, soit autant que sur la phase aller, et une équipe sortie pour le moment de la zone de la rélégation, Frédéric Bompard veut désormais voir plus de supporters au stade des Antonins et ce dès ce soir face à Villefranche (19h30). Il avait lancé un nouvel appel au public nîmois après la victoire, vendredi dernier, à Châteauroux. Il semblerait que cette requête ait été légèrement entendue puisque l'affluence sera plus forte par rapport aux dernières réceptions. À 17 heures, environ 1 400 places étaient vendues pour assister à cette rencontre face aux Caladois. Ce qui laisse présager une affluence dépassant les 1 500 personnes. Un chiffre supérieur à la moyenne enregistrée depuis le début de la saison qui est de 1 230 spectateurs aux Antonins, soit seulement la 14e moyenne de National. Surtout, l'affluence repasse au-dessus de la barre fatidique des 1 000 personnes ce qui n'était pas le cas lors des quatre derniers matchs à domicile. Concernant les demandes de l'association Sauvons Nîmes Olympique pour un retour massif au stade, Rani Assaf en a été informé par téléphone cette semaine mais a refusé d'y donner une réponse positive. Le retour des guichets physiques n'est pas prévu tout comme d'annuler les interdictions commerciales de stade prononcées à plusieurs membres des GN91. Concernant les tarifs, le club juge les prix déjà attractifs avec des places dès 5 euros, côté Halle des sports et 10 euros en tribune Est latérale ainsi que 12 euros en tribune présidentielle. Avec 1 500 spectateurs attendus, ce n'est pas encore l'union sacrée espérée mais ça progresse et cela devrait sans doute continuer si les résultats restent positifs. 

Une rencontre à vivre comme d'habitude en direct audio sur la page Facebook d'Objectif Gard en compagnie ce soir de notre consultant Patrick Champ. Rendez-vous dès 19h15 !

doukansy
Le retour de Doukansy a obligé son coach a repassé en 4-3-3 • Photo Anthony Maurin

Retour au 4-3-3. En 2024, Frédéric Bompard a décidé de jouer en 4-4-2. Malgré la défaite à Sochaux, ce dispositif a ensuite permis de battre Rouen et Avranches à la maison et de prendre un point au Mans. Avec le retour en forme de Doukansy, le staff nîmois a décidé de repasser en 4-3-3 à Châteauroux avec les indéboulonnables Picouleau et Mexique alignés juste devant l'ancien Niortais. Un changement de système qui s'est avéré payant avec également un trio qui se dégage en attaque : les virevoltants Mbemba et Camara sur les ailes et Mbina en pointe. Avec des performances moins intéressantes, Doucouré est plus utilisé dans un rôle de joker comme Thoumin et désormais Sané. La recrue hivernale fait sa première apparition dans le groupe ce soir. Mise à part, Diouf, suspendu, remplacé par Paviot, qui va vivre sa grande première en National, le onze de départ sera similaire à celui qui a démarré en Indre. 

Le onze de départ probable

Paradowski - Sbaï, Mendy (cap.), Paviot, Diallo - Doukansy, Mexique, Picouleau - Mbemba, Mbina, Camara. Remplaçants : Burner, Sacko, Thoumin, Doucouré, Sané. 

Olympique Alès en Cévennes

Le retour de Jérémy Iafrate fait du bien à la défense oacienne  • Photo Corentin Migoule

Iafrate, un retour (très) réussi. Son retour était attendu de tous. Opéré par deux fois du ménisque il y a quatre ans, Jérémy Iafrate a malheureusement rechuté le 10 novembre dernier. Le joueur a ensuite subi une infiltration puis des injections de plasma riche en plaquettes, son retour était devenu inespéré. Nombreux étaient ceux qui pensaient qu'il ne retrouverait pas les pelouses de National 2 cette année. Malgré tout, avec sa détermination et un travail acharné aux côtés du préparateur physique Arnaud Grosselin et des kinés, Jérémy Iafrate a pu planifier son retour pour début janvier. Malheureusement, ce délai s'est avéré trop court et le défenseur a dû poursuivre sa rééducation, sans se précipiter, jusqu'à être prêt. Son retour tant attendu a finalement eu lieu samedi dernier à Pibarot, lors du match contre Cannes. Titularisé dès le début du match à la place de Pierrick Cros, aux côtés de Ryad Nadifi dans l'axe de la défense, il a démontré une grande application, un sérieux et une concentration exemplaires, contribuant à un joli clean sheet (0-0 score final, NDLR). Une performance plutôt rare pour les Oaciens depuis le début de la saison. Alors que la défense et l'efficacité offensive ont été les principaux problèmes de cette première partie de saison, le retour de Jérémy Iafrate apporte un souffle d'optimisme et de fraîcheur qui pourra désormais compter sur le joyau de Pibarot. Les supporters l'ont d'ailleurs élu à l'unanimité homme du match face à Cannes.

La rédaction sport

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio