Actualités
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 02.09.2020 - abdel-samari - 3 min  - vu 329 fois

LA PAUSE L'observatoire du Mont-Aigoual sélectionné par la Mission patrimoine

L'Observatoire du Mont-Aigoual en 2020 Photo : AS / Objectif Gard - Abdel Samari

L'observatoire du Mont-Aigoual en 2020 (Photo : AS / Objectif Gard) • Abdel Samari

Depuis trois ans, la Mission patrimoine s’est engagée dans la restauration de 509 sites, dont 180 sont d’ores et déjà sauvés : 43 sont achevés et 137 sont en cours de réhabilitation. Les projets sont financés notamment grâce à l’offre de jeux à gratter "Mission patrimoine" de la Française des Jeux. Une édition 2020 vient d'être lancée et l'observatoire du Mont-Aigoual est le site désigné pour le Gard.

La deuxième édition de l’offre Mission patrimoine s’est achevée début juillet. Près de 25 millions d’euros ont été collectés par la FDJ au profit de la Fondation du patrimoine au titre de l’édition 2019. En 2018, près de 22 millions d’euros avaient déjà été versés par la FDJ à la Fondation du patrimoine. Près de 47 millions d’euros ont donc été directement collectés au profit de la fondation en deux ans, auxquels s’ajoute le montant des taxes collectées par l’État sous forme de crédits ministériels exceptionnels en faveur du patrimoine, ainsi que les collectes de dons et les mécénats.

Parmi les trois cent quatre-vingt-dix projets sélectionnés en 2018 et 2019 par la "Mission patrimoine en péril", 39 sites ont d’ores et déjà été restaurés et 131 sont en cours de restauration.

L’espace muséographique actuel de l'Observatoire du Mont-Aigoual sera agrandi

La FDJ propose depuis le 31 août une nouvelle édition d’un ticket à gratter à 15 € décliné en trois versions. Pour chaque ticket vendu, qui permettra au joueur de remporter jusqu’à 1,5 million d’euros, 1,76 € sera reversé à la Fondation du patrimoine. Cette offre est complétée cette année par cinq tirages du Loto dédiés, organisés les 9, 12, 14, 16 et 19 septembre 2020, dont le jackpot s’élèvera à 2 millions d’euros minimum. Pour chaque grille de 2,20 €, 0,54 € sera reversé à la Fondation.

Et l'observatoire du Mont-Aigoual, site désigné dans le Gard devrait pouvoir en profiter dans le cadre de ses futurs projets. En effet, l’espace muséographique actuel sera agrandi afin de créer le premier Centre d’interprétation et de sensibilisation aux changements climatiques. Plusieurs séquences jalonneront le parcours. Le visiteur sera interpellé sur la notion du climat, passé et présent. La visite se terminera par la rencontre avec un météorologue qui introduira la notion d’observation météorologique et climatologique. Un parcours extérieur sera conçu pour révéler la beauté des panoramas et continuer à interpeller le visiteur.

Par ailleurs, l’observatoire de l’Aigoual est exposé à des conditions climatiques extrêmes. Une restauration générale est nécessaire afin de préserver ce site. En effet, il est constaté de nombreuses infiltrations d’eau dans la totalité du bâtiment. Le site accueillant du public, des mises aux normes incendie et pour l'accès aux personnes à mobilité réduite sont également nécessaires.

Nature des travaux

Une première partie des travaux prioritaires nécessaires à la pérennité de l’édifice a commencé (maçonnerie, charpente, couverture, menuiserie, plomberie, chauffage, électricité). La seconde partie de ces travaux prioritaires sera engagée dans la continuité de la première. Elle comprend le désamiantage, la reprise de l’ensemble des menuiseries bois, la reprise des carrelages extérieurs et intérieurs, la reprise des enduits extérieurs et intérieurs, l’assainissement, l’aménagement des espaces extérieurs et la création d’un ascenseur.

[caption id="attachment_524988" align="alignnone" width="2560"] L'observatoire du Mont-Aigoual en 2020 (Photo : AS / Objectif Gard)[/caption]

Pour rappel, la construction de l’observatoire a débuté en 1887 à l’initiative de Georges Fabre dans le cadre du reboisement du massif de l’Aigoual. Elle durera 7 ans en raison des conditions climatiques difficiles. Construit avec différents types de roches, grès, granit, schiste, le bâtiment arbore une allure de forteresse. Les relevés météorologiques y débuteront dès 1894. Météo France prendra le relais, en 1943, de l’Office national des forêts pour assurer la continuité des mesures.

Aujourd’hui, l’observatoire est réputé pour être un haut lieu de la météorologie et de la botanique. Il est le dernier observatoire météo de montagne habité toute l’année en France. Situé en plein cœur du Parc national des Cévennes, récemment labellisé « Réserve internationale de ciel étoilé », il est intégré à un environnement privilégiant le contact entre l’Homme et la nature. Il abrite un espace pédagogique gratuit, le « Météosite », permettant de découvrir la science météorologique et le massif de l’Aigoual.

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais