Actualités
Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 20.06.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 2190 fois

LÉGISLATIVES 3e circonscription : grande surprise pour Pascale Bordes et énorme déception pour Anthony Cellier

Pascale Bordes, au moment où elle apprend officiellement qu'elle est élue députée de la 3e circonscription du Gard, au côté de son équipe. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À la mairie de Bagnols-sur-Cèze, bureau centralisateur de toute la 3e circonscription, le climat était extrêmement tendu. Alors que la victoire d'Anthony Cellier, député sortant de la majorité présidentielle, semblait à portée de main, tous les espoirs fondés par ses soutiens se sont écroulés. C'est finalement Pascale Bordes, candidate Rassemblement national (RN), qui l'a emporté avec un score de 51,32%, soit 1 110 voix devant son adversaire. 

Dans la mairie, c'est deux salles, deux ambiances. Dans les escaliers en pierres, les accolades et les effusions de joie dans le camp de Pascale Bordes, un peu prise au dépourvu. De l'autre, dans la salle des mariages, une atmosphère lourde se ressent, même à travers la porte fermée à clé. Les élus des villages étaient venus nombreux pour découvrir avec leur candidat les résultats, beaucoup étant persuadés de célébrer une victoire ce soir. "Je remercie celles et ceux qui ont voté pour ma candidature. J'ai partagé avec eux cette défaite. C'est là où on mesure aussi la chaleur et la solidarité humaine qui compose cette équipe", a réagi Anthony Cellier, avec à la fois beaucoup de retenue et de poids dans ses mots.

Dans les escaliers de pierres de la mairie, le camp du Rassemblement national savoure la victoire. (Marie Meunier / Objectif Gard)

La salle des mariages restera réservée aux soutiens de l'ex-député, qui pliera rapidement bagages, pour digérer l'épreuve au côté de sa famille. L'onde de choc et la fatigue étaient trop importantes, le temps de l'analyse viendra après. En revanche, celle qui n'y croit pas encore, c'est Pascale Bordes. Au point qu'elle n'a pas encore prévu un local pour y loger sa permanence parlementaire : "Je suis très surprise, ce n'était pas prévu", avoue la nouvelle députée RN de la 3e circonscription.

Pascale Bordes au côté de son équipe et de ses soutiens. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Elle, qui a passé sa matinée à résoudre des problèmes d'affiches décollées du côté de Villeneuve-lez-Avignon et de bulletins de vote mal disposés à Laudun-l'Ardoise, ne s'était vraiment pas imaginée revêtir l'écharpe tricolore du gagnant. Pourtant, elle arrive en tête dans une grande majorité de communes, à commencer par Bagnols-sur-Cèze, où elle cumule 2 818 voix devant Anthony Cellier qui n'en a que 2 323. Elle l'emporte aussi dans les villages : Saint-Étienne-des-Sorts, Connaux, Laudun-l'Ardoise, Tresques, Meynes, Remoulins, Saint-Bonnet-du-Gard... Anthony Cellier arrive largement devant à Villeneuve-lez-Avignon (1 300 voix d'avance) et aux Angles (300 voix d'avance). Mais ça ne suffira pas face à la vague RN, qui a déferlé sur quatre circonscriptions gardoises ce dimanche.

"Ces nouveaux élus RN ne seront pas en capacité de faire ce même travail"

"J'ai fait une campagne de terrain et je continuerai à être une députée de terrain", assure la nouvelle parlementaire, 60 ans et avocate de métier. "Ma porte sera toujours ouverte. Et je veux montrer qu'il y a des personnes classiques comme moi dans un parti comme le Rassemblement national, qui est souvent diabolisé. Je suis attachée à la justice et je suis républicaine, quoi qu'on ait pu dire sur moi", poursuit-elle. Elle le reconnaît, ce sera difficile de travailler main dans la main avec la mairie de Bagnols : "Mais quand on va dans le bon sens, on peut travailler ensemble. Quand on travaille sous un système féodal, comme à la mairie ou à l'Agglomération du Gard rhodanien, je ne participe pas. Mais tous les électeurs pourront venir à ma permanence, je les écouterai."

Pascale Bordes devient la nouvelle députée de la 3e circonscription en remportant 51,32% des voix face au député sortant, Anthony Cellier. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ça annonce la couleur... Du côté des soutiens d'Anthony Cellier, le discours n'est pas plus encourageant. "Je suis républicain, je travaille avec tout le monde, mais va falloir qu'elle frappe fort", lâche sans vraiment y croire Jean-Yves Chapelet, maire de Bagnols-sur-Cèze. Quant à Jean-Christian Rey, président de l'Agglomération du Gard rhodanien, il "sait à quel point on est en train d'abîmer le territoire. Ce qu'on était en train de faire avec Anthony, à savoir à récupérer de l'argent pour mener des projets, ces nouveaux élus RN ne seront pas en capacité de faire ce même travail. Donc soit on va limiter les politiques publiques soit on va augmenter les impôts..."

Cette défaite d'Anthony Cellier apparaît comme un "coup de frein" pour ces deux élus du territoire. Ils ne digèrent pas le report des voix de "la NUPES, censée être portée par des gens de valeur, qui se sont déplacés pour voter blanc ou Rassemblement national, donc ils se sont mobilisés pour le RN. Dont acte. Mélenchon, Le Pen, même combat", déplore Jean-Christian Rey.

Marie Meunier 

Résultats du second tour de l'élection législative sur la 3e circonscription du Gard :

Pascale Bordes (RN) : 51,32%.

Anthony Cellier (Ensemble! Majorité présidentielle) : 48,68%.

Taux de participation : 48,07%.

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais