Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 19.12.2011 - stephanie-marin - 2 min  - vu 137 fois

LES ANGLES : UNE DRÔLE DE PLANQUE POUR DES BIJOUX VOLÉS

Les cambrioleurs ont plus d'un tour dans leur sac. Lorsqu'il s'agit de trouver une planque pour cacher leur butin, tout est permis... même les endroits les plus intimes comme le vagin. Cette technique, aussi choquante soit-elle, est monnaie courante dans le monde du cambriolage. Et c'est ainsi que les policiers de Villeneuve-Les Angles ont mis la main sur des bijoux dérobés au cours d'un vol par effraction sur la commune des Angles.

Tout a commencé jeudi dernier, soit le 15 décembre, vers 11h30, aux Angles, lorsque des policiers en patrouille repèrent des jeunes filles âgées d'une quinzaine d'années au comportement suspect. L'un des agents décide de les suivre à pied et voit les deux adolescentes monter à bord d'un véhicule aux abords du parking du Leclerc. Elles sont alors interpellées en possession d'objets divers (parfum, montre et shampoing) puis placées en garde à vue.

Dans le même temps, la police municipale signale un cambriolage aux Angles. La liste établie par les policiers correspond à quelques objets près au butin des deux adolescentes. Mais le message précise que des bijoux ont aussi été volés. Or aucun bijou n'a été retrouvé sur les jeunes filles lors du contrôle préalable de la garde à vue. Cependant, les policiers découvrent deux tournevis cachés dans la bretelle de soutien-gorge de l'une des adolescentes. Un examen gynécologique est alors demandé. Mais la jeune fille aux tournevis refuse de s'y soumettre. Ce n'est que 24 heures plus tard qu'elle se décidera à rendre les bijoux volés qu'elle avait placé dans un mouchoir avant de l'introduire dans son vagin.

Les deux adolescentes, issues de la communauté des gens du voyage, ont fait l'objet d'une convocation devant le juge des enfants. Les bijoux, quant à eux, ont été rendus à leur propriétaire.

Le conducteur du véhicule, membre de la communauté des gens du voyage âgé d'une cinquantaine d'années, a été mis hors de cause dans cette affaire.

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais