Publié il y a 26 jours - Mise à jour le 27.05.2024 - Propos recueillis par Sacha Virga - 2 min  - vu 1737 fois

L'INTERVIEW André Brundu, maire d'Aubord : "Le gros danger de nos traditions ce sont les assurances"

André Brundu, président de la communauté de communes de Petite Camargue

André Brundu, maire d'Aubord et président de la communauté de communes de Petite Camargue

- Archives : Nicolas Dhombres

Maire d'Aubord et président de la Communauté de communes de Petite Camargue, André Brundu a évoqué entre autres la période à venir des fêtes votives, ainsi que le principal danger des traditions, qu'il estime être les assurances.

Objectif Gard : Nous rentrons dans la période des fêtes votives, parlez-nous un peu de la vôtre ?

André Brundu : Elle se déroulera du 4 au 7 juillet 2024. On espère toujours que ça va bien se passer. Dans les villages c'est traditionnel, les programmes sont souvent les mêmes, mais on a toujours beaucoup de public et ce sont nos traditions. En principe, je me rends à celles de la Communauté de communes et celles des autres villages. On aura des taureaux tous les jours, abrivado, bandido, la longue du dimanche et bien d'autres. Sans oublier les bals, avec plusieurs DJ et certainement un orchestre musical. 

Les assurances sont-elles encore une complication pour les événements taurins ?

Le gros danger de nos traditons ce sont les assurances, plus que les animalistes. Là il y a un véritable souci, petit à petit elles se retirent d'assurer les manadiers. On prend toutes les sécurités possibles, souvent on gagne au pénal et les manadiers aussi, mais on va souvent les mettre en faute. S'il n'y a plus d'assurance on est mal. Les collectivités aussi ont du mal à être assurées, parce que ce n'est plus rentable pour les assurances. On a le soutien des députés Vivette Lopez et Laurent Burgoa ainsi que du député Nicolas Meizonnet. On lui commande une prestation au propriétaire du taureau, mais certains sur le parcours veulent parfois se mettre en avant.

Cette année d'ailleurs vous inaugurez un parc pédagogique de tradition camarguaise...

Oui absolument ! Ce parc public est un espace de vie extérieur qui profitera à tous les habitants, que ce soit le monde associatif communal ou les particuliers. L'idée était d'avoir un thème, la Camargue, la Bouvine, et on a fait un espace couvert et ouvert en toit de sagne avec une charpente en bois que l'on retrouve dans les manades. On a voulu retrouver un espace de pays à Aubord, on n'avait pas d'arènes. Le projet a coûté 344 000 euros, on a eu 229 000 euros de subvention de la part de l'État, la Région, le Département, l'Europe et la Communauté de communes.

D'autres projets sont-ils prévus sur la commune ?

Nous sommes en plein PLU (Plan local d'urbanisme), on espère qu'il sera approuvé d'ici la fin d'année ou début 2025. On aura certainement quelques habitations de plus dont des logements sociaux.

Tout récemment, nous avons appris le décès de Lucien Briaux, fondateur de la manade qui porte son nom à Bouillargues...

Les Briaux sont des figures de nos traditions camarguaises. On est vraiment désolé d'avoir appris le décès de Lucien Briaux, ce sont des gens que je connais en plus et c'est malheureux. 

Propos recueillis par Sacha Virga

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio